Le DCAP de Ségou, un phénomène à part

Jamais, le Centre d’animation pédagogique de Ségou n’a connu un directeur pire que Kary Ballo. L’actuel directeur du Centre d’animation pédagogique de Ségou est celui-là même qui crée toutes sortes de problèmes dans le domaine scolaire à Ségou.
Aussi bien administrativement que socialement, Kary Ballo est le médiocre de tous les directeurs des six Centres d’animation pédagogique de l’Académie d’enseignement de Ségou. Ancien syndicaliste et homme politique, Kary Ballo se croit au-dessus de tout le monde et pense avoir raison dans tout et sur tout. Célibataire de son état, ce vieux d’une soixantaine d’années occupe tous les postes dans son service. Au Centre d’animation pédagogique de Ségou, il est le seul qui contrôle tout. Son adjoint et les autres conseillers au CAP ne sont là que pour occuper des chaises. Ils n’ont plus rien à faire. Le DCAP exerce tout.
À son arrivée au Centre d’animation pédagogique de Ségou, Kary Ballo a voulu faire une guerre farouche sans précédent avec son adjoint, Cheick Diarra. Il le critique devant toutes les personnes qu’il rencontre. Il va jusqu’à l’humilier lors des rencontres internes. Par finir, l’adjoint Cheick Diarra va quitter le domicile du CAP. Domicile aujourd’hui transformé en bureau.
Que dire donc de son conseiller à l’orientation, Abdoul Diallo ? L’homme ne reçoit plus que les notes des établissements scolaires de Ségou. Rien de plus. Tout lui a été arraché par son DCAP néophyte. Voulant tout contrôler, Kary Ballo préfère rester au secrétariat que de travailler dans son bureau. Le pire de tout est que notre DCAP célibataire trouve toujours des occasions pour se donner de l’importance. Il est, lui-même, le seul et l’unique qui choisit les surveillants et les correcteurs au DEF depuis son arrivée. Il prend et enlève qui il veut. Cet exercice, il était à sa deuxième année avec la session dernière. Même son conseiller à l’orientation, à qui relève le travail, n’y participe pas.
Plus grave que tout, les enseignants, qui veulent poursuivre des études professionnelles, sont obligés de lui faire toutes sortes de privilèges pour avoir son avis favorable. Comment un administrateur aussi nul que Kary Ballo peut-il défier tout le monde ? La raison est facile. Il est un membre actif du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (Rpm).
C’est ainsi d’ailleurs que le professeur-dérangeur du lycée Cabral de Ségou, à l’époque, est aujourd’hui à ce poste. Donc, il se croit intouchable. Chose qui fait que le vieux célibataire n’écoute et n’est docile avec personne, même avec sa hiérarchie à l’Académie d’enseignement de Ségou. De sa gestion, tout le monde s’en plaint à Ségou. Déjà à la porte de la retraite, Kary Ballo doit comprendre que tout est éphémère dans la vie. Et que sa fin prochaine à ce poste n’est pas loin.
Correspondance particulière

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here