Racine Thiam, directeur de la communication de la présidence de la République : «IBK est un républicain opposé à la prise d’armes par des communautés ethniques pour se défendre»

Un jeune de 27 a annoncé le mois dernier la création d’un mouvement armé dénommé l’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ). Par rapport à la création de ce mouvement politico-armé supposé défendre les Peuls. Une situation que le directeur de la cellule de communication de la Présidence, Racine Thiam, a déplorée lors de sa traditionnelle conférence de presse mensuelle, «Rendez-vous avec Koulouba».

«Le président IBK est un républicain. Il n’est pas un républicain qui accepte et qui s’accommode de la prise d’armes par des communautés ethniques des armes pour se défendre». C’est la révélation faite le 7 juillet 2016 par le Directeur de la Cellule de communication de la présidence de la République du Mali, M. Racine Seydou Thiam, lors de sa traditionnelle conférence de presse mensuelle, «Rendez-vous avec Koulouba», à la Maison de la Presse.

Le responsable de la communication présidentielle a rappelé que le rôle de défendre toutes les communautés incombe aux forces armées (FAMA) et de Sécurité et à elles seules.

«Il est aussi important que cette armée occupe l’ensemble du territoire national. Aucun groupe armé, quel qu’il soit, ne sera toléré sur le territoire malien parce que l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale permet de traiter dans le dialogue toutes les questions liées à la défense des communautés», a-t-il précisé.

Le Directeur de la Cellule de communication a saisi ce 6e numéro du «Rendez-vous avec Koulouba» pour expliquer le point de vue de la présidence sur certains sujets d’actualité et de répondre éventuellement à certaines questions. Selon lui, la résolution 2295 dote la Minusma d’un mandat robuste lui permettant de «combattre efficacement» les forces terroristes.

Le précédent «mandat de la Minusma ne permettait pas d’aider efficacement le Mali car il n’était pas adapté à la réalité du terrain», a précisé M. Thiam. Avant d’indiquer que la Minusma est la mission des Nations unies «la plus dangereuse» en termes de décès.

C’est pourquoi, explique Racine Thiam, «l’ONU est allée beaucoup plus loin que d’habitude à travers l’adoption d’un mandat robuste». Pour le patron de la cellule de communication de la présidence, le nouveau mandat est «clair et sans ambages». Ainsi, il a été adopté pour aider le gouvernement malien a exercé son autorité sur toute l’étendue du territoire national. «La Minusma est là pour aider le Mali. C’est à l’armée malienne de prendre le taureau par les cornes. C’est pourquoi, il faut doter l’armée malienne de moyens adéquats lui permettant d’assurer sa mission régalienne. Toute chose à laquelle le président de la République s’est attelé depuis sa prise de fonction», défendu M. Thiam.

Selon ses déclarations, l’armée malienne est entrain de monter en puissance. Et le conférencier n’a pas manqué de rappeler que la menace sur le Mali est globale et peut avoir une répercussion sur toute la sous-région et même au-delà.

A la question de diminuer le rôle des intermédiaires dans la mise en œuvre de l’Accord issu du processus d’Alger, Racine Thiam dira que la solution à la crise passera par «un dialogue franc et direct». Aussi, ajoute-t-il, «depuis la signature de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger, aucune base de l’armée malienne n’a été attaquée par les groupes armés ».

Avant de conclure qu’il faut aller impérativement à la paix pour faire face aux vrais problèmes de développement.

Aliou Touré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here