Service social des armées : l’Apej finance un projet de microcrédit à hauteur de 200 millions

La cérémonie de signature de projet de microcrédit financé par l’Apej et ses partenaires à hauteur de 200 millions de Fcfa a eu lieu le samedi 9 juillet 2016 à la Base du génie militaire de Bamako. L’événement était présidé par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly. Il avait à ses côtés le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby, et le chef d’état-major des armées, le général Didier Dakouo.
Financé par l’Apej et ses partenaires, le service social des armées a bénéficié d’un projet microcrédit d’un montant de 200 millions de Fcfa, à travers une convention dont la signature du document de mise à disposition de fonds alloués aux femmes et jeunes des camps militaires du Mali s’est passée entre le Service social des armés, l’Association Nyogondèmè Soba et l’Apej, à la Base au camp du génie militaire de Bamako.
Selon Amadou Cissé, Directeur général de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej), pour être bénéficiaire de ce prêt, le candidat doit d’abord être de nationalité malienne ; être âgé de 21 à 40 ans ; avoir une carte membre de l’une des associations de femmes ou de jeunes des camps militaires ; être en activité ; présenter le reçu de paiement de sa cotisation supérieure ou égale à 5000 Fcfa. Il doit également écrire au Service social des armées pour s’inscrire sur la liste des candidats.
Le candidat doit aussi se former et réussir sa formation. Une fois bénéficiaire, il doit accepter le contrôle de l’Apej, du Service social des armés et de l’Association Nyogondèmè Soba. Les bénéficiaires doivent rembourser leur prêt avec un intérêt de 10%. Le financement total est estimé à 300 millions de Fcfa. La convention s’étend sur deux ans.
À en croire le colonel Mariétou Dembélé, directrice du Service social des armées, la mise à disposition de ce fonds est un signal de réconfort pour les familles de militaires engagés au front pour l’amour de la Patrie.
«Ce fonds permettra d’épauler les activités génératrices de revenus des épouses et enfants qui en ont besoin fortement. Il n’est pas concevable que pendant qu’un chef de famille ou une mère de famille est au service de la Nation, au risque de sa vie, sa famille ne sache quel sera son avenir. Et c’est ce que nous essayons de combattre. Mais je voulais faire une observation : ces fonds sont mis à notre disposition pour nous aider ; il nous faudra donc travailler pour rembourser les prêts», a conseillé le ministre de la Défense et Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly.
Gabriel TIENOU

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here