Ce qu’il fallait décrypter : Le gouvernement Modibo Kéita III a déjà du plomb dans les ailes

A peine mis en place, le gouvernement Modibo Kéita III est contesté de toute part. Il est déjà mis à mal par les groupes armés. Selon eux, ce gouvernement reste comme tous les autres gouvernements, car ils n’ont pas été consultés pour sa mise en place.  En de termes plus digestes, les groupes armés désavouent ce gouvernement. L’opposition politique s’en va également de ses réserves.  Le chef de file dans de l’opposition républicaine l’honorable Soumaïla Cissé a évoqué la pléthore de l’équipe gouvernementale dans une interview sur l’ORTM. Pour lui, le gouvernement reste budgétivore.  La critique la plus virulente est venue de Ras bath. Ce dernier dans son émission intitulée « carte sur table » sur la radio Maliba FM a dénoncé l’incompétence et l’irresponsabilité du Premier Ministre Modibo Kéita. A ses dires, aucun argument ne peut justifier la reconduction de Modibo Kéita. Selon le jeune activiste, la place du PM n’est pas à la primature, mais plutôt en prison. Il demande la démission du premier Ministre et sa mise en accusation. Même dans le camp de la convention de la majorité présidentielle, les critiques et frustrations ne manquent. Le parti ADP-Mali, un des soutiens de premières heures du candidat IBK, a suspendu le mardi 12 juillet sa participation aux activités de la CMP. Déçu par la mise en place du gouvernement, le président du parti Thiam, l’honorable Thiam dira au détour d’une question que le projet de société « Le Mali d’Abord » n’est pas visible dans ce gouvernement.  Pour le président Thiam, nous amorçons le dernier virage, et lorsque ce dernier est mauvais, il faut craindre le pire.

Les observateurs ne manquent pas de mots pour critiquer le nouvel attelage gouvernemental. Pour certains, ce n’est ni plus ni moins que du bricolage. Pour d’autres, cette équipe reste la copie conforme de l’autre.  La présence de certaines  personnalités  du gouvernement est contestée et contestable. C’est le cas de Nina Wallette Intallou et de Me Moutaga Tall. Pour la nomination de Nina Wallette Intalou, les observateurs sont formels, sa nomination constitue une prime à la rébellion.  Pour le cas Me Tall, il a été récompensé pour sa médiocrité et son incompétence. Sa sortie sur les écrans de l’ORTM est sévèrement critiquée, on l’accuse d’avoir manqué l’occasion de se taire.  En conclusion, le gouvernement Modibo Kéita III ne répond pas aux aspirations du peuple malien et pourra difficilement combler les attentes de la population.  Il a tout simplement du plomb dans les ailes.

Abdrahamane Sissoko


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here