La BOAD finance deux projets agricoles au Mali

(BOAD) - Monsieur Christian ADOVELANDE, Président de la Banque ouest- africaine de développement (BOAD) a signé deux accords de prêt d’un montant total de 10 milliards de F CFA destinés à renforcer la sécurité alimentaire au Mali.

Aux termes du premier accord, conclu avec Monsieur Boubou CISSE, Ministre de l’Economie et des Finances du Mali, la BOAD finance la dernière tranche de la seconde phase de l’aménagement hydroagricole du casier de Molodo nord, dans la zone de l’Office du Niger. Quant au second, signé avec Monsieur Ibrahima MAIGA, Président du Conseil d’Administration de la société AGRIZED, il soutiendra la société dans son projet de culture de riz, d’oignon, de pomme de terre et de maïs a M’bewani, également dans la zone de l’Office du Niger.

A Molodo nord, le projet consiste à aménager et à réhabiliter 4300 ha de périmètres irrigués, qui permettront de réaliser une production additionnelle de 25 800 tonnes de riz paddy et de 24 080 tonnes de produits maraîchers. Le financement octroyé, d’un montant de 7,5 milliards de FCFA, constitue la troisième intervention de la BOAD dans ce projet, après deux précédents concours de 8 milliards de F CFA, puis de 9,5 milliards de F CFA. Ce nouveau prêt porte donc à 25 milliards de FCFA, le montant global de la contribution de la BOAD au financement de ce projet.

Le projet de la société AGRIZED vise à aménager et exploiter un périmètre irrigué de 1 000 ha à M’Bewani, pour la production de riz, d’oignon, de pomme de terre et de maïs. Le prêt accordé par la BOAD porte sur un montant de de 2,5 milliards de FCFA. Le succès de ce projet pourrait conforter la BOAD dans son ambition de soutenir davantage les initiatives dans le secteur de l’agrobusiness.

Commentant ces accords de prêt, le Président Christian ADOVELANDE a déclaré que « ces projets sont emblématiques des efforts que fournissent les Etats de l’UEMOA, dans le sens de renforcer la sécurité alimentaire. Au regard du rythme de la croissance démographique dans nos pays, il est en effet admis que nous devons redoubler d’efforts pour augmenter de façon substantielle la production. Dans ce combat pour le mieux-être des populations, la BOAD est disposée à jouer son rôle d’instrument de financement».

Ces nouveaux concours portent le montant des engagements de la BOAD au Mali à 106 milliards de FCFA pour le secteur du développement rural, et 152 milliards de FCFA au profit du secteur privé. Quant au montant cumulé des financements de la BOAD au Mali, tous secteurs confondus, il s’établit à 535 milliards de FCFA.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here