Manifestation violente à Gao : Qui a armé des manifestants !

Décidément, il y a des personnes qui vivent de la crise et font tout pour qu’elle perdure dans le nord du Mali. Nous sommes tentés de l’affirmer eu égard à la tournure des évènements à chaque fois que l’on s’approche d’un idéal.

A la faveur de la mise en place des autorités intérimaires ce vendredi, une manifestation dite pacifique à Gao, a eu lieu mardi. Comme pour annoncer les couleurs, ceux qui tirent les ficelles ont vite transformé cette manifestation pacifique à un affrontement violent dont la conséquence fâcheuse est, mort d’hommes.

Citoyen malien originaire de Gao, vivant en République du Ghana depuis maintenant deux décennies, je témoigne sur le fait que ces manifestations sont loin d’être un fait du hasard.

Elles ont été concoctées par des individus ressortissants, tapis dans les pays comme le Ghana, l’Arabie Saoudite et le Niger.

L’objectif était bien connu : infiltrer la marche et créer une situation de confusion préjudiciable aux organisateurs. Les messages véhiculés lors des rencontres de préparations dans les pays cités plus haut, en disent long sur le motif réel des initiateurs.

Ces faits démontrent également le calcul qui se cache derrière cette manifestation qui aurait dû être d’abord autorisée par les autorités, et qui par la suite, devrait aussi être encadrée par les forces de sécurité.

Cependant, toutes ces précautions d’usage dans une ville en proie à l’insécurité grandissante, notamment la menace terroriste, les organisateurs ont donc tenu à marcher. Ainsi, l’idée d’une marche pacifique perd tout son sens car, elle a été débordée à partir du Commissariat de Police de la ville. Là, commencent provocations, jets de projectiles et autres actes violents visant les agents des forces de sécurité.

A ce stade de la manifestation, la volonté d’en découdre avec les forces de l’ordre était manifeste, et ne pourra que pousser la force publique à réagir.

Le constat en est que des manifestants étaient armés et en ont fait usage. D’où la question de savoir qui a d’abord armé les manifestants et à qui profitent véritablement ces agissements ?

Assurément, les ennemis de la paix ont encore une fois choisi leur camp et de la plus mauvaise des manières.

Aliou Ibrahima Maïga, Originaire de Gao à Kumasi (République du Ghana)

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here