Préparation de la 7ème Conférence des MEFP de l’UEMOA : Les compétences et l’insertion socio-économique des jeunes au cœur des travaux des experts

En prélude à la tenue de la 7ème Conférence des Ministres de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de l’UEMOA, prévu pour ce jeudi 14 juillet 2016, l’Azalai Grand Hôtel de Bamako a servi de cadre, le mardi 12 juillet, au lancement des travaux de la 2ème Réunion préparatoire des Comités d’experts des huit pays membres.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre malien en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mahamane Baby, accompagné pour l’occasion de ses collègues Hamadou Konaté, de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan et Mme Sangaré Oumou Ba, de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.
Etaient également présents le Secrétaire permanent du Cadre de concertation, Didier Dieigo, le Commissaire chargé du Développement Humain, Seydou Cissouma, le Point focal de l’UEMOA pour le Mali, Cheick Fantamady Traoré, et plusieurs autres personnalités.
La rencontre des ministres a pour mission le renforcement de la coopération et la collaboration entre ses membres, en vue de mutualiser les ressources et de rendre plus efficientes les politiques nationales et sous-régionales en matière d’emploi et de formation professionnelle.
Durant deux jours, les comités d’experts venus des huit pays de l’UEMOA ont eu la tâche délicate de faire des propositions concrètes aux ministres sur le thème retenu, «Développement des compétences techniques et professionnelles et insertion socio-économique des jeunes: alternative contre l’insécurité et les migrations irrégulières dans l’espace UEMOA».
Dans son discours d’ouverture, le ministre Mahamane Baby, après avoir adressé ses remerciements aux participants pour leur présence massive, a rappelé les résultats auxquels ces travaux devront aboutir.
«Au-delà de ces différents enjeux, les experts devront donner des orientations fortes sur l’opérationnalisation du Secrétariat permanent de notre Cadre de Concertation et faire des propositions réalistes et soutenables pour le financement du Cadre, auquel les ministres doivent nécessairement donner effet pour faire avancer celui-ci vers des résultats à la dimension des attentes et besoins des jeunes.
Il est également nécessaire d’opérationnaliser l’implantation des produits du Paquet Minimum de Coopération, pour augmenter l’offre de formation au profit des jeunes», a-t-il souligné. Le ministre Baby a également précisé, en réponse à la question du Secrétaire Permanent, «faut-il maintenant investir dans la formation et l’insertion professionnelle des jeunes ou attendre demain pour les combattre avec dix fois plus de moyens financiers?», sans ambages, qu’il était impératif de le faire maintenant et avec urgence; car la stabilité de nos pays et notre survie en dépendent».
Pour sa part, le Secrétaire Permanent du Cadre de concertation, Didier Dieigo, n’a pas manqué l’occasion de saluer le Mali, à travers le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, pour avoir accepté la tenue de cette 7ème Conférence. Il a également salué le ministre Baby pour son implication personnelle et apprécié la grande mobilisation des membres du gouvernement malien.
Il affirmera que les jeunes constituent une cible exposée et rendue très vulnérable par le chômage et le sous-emploi, cible qu’il faut à tout prix sécuriser et protéger par des activités saines et utiles.
Mohamed Naman Keita

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here