Suite à la répression de la manifestation des jeunes de Gao : L’ONG « Cri de cœur » va porter plainte

Le 12 juillet 2016, une manifestation de protestation des jeunes de Gao contre la mise en place des autorités intérimaires prévues dans l’accord de paix d’Alger a été violemment réprimée par les forces de défense et de sécurité maliennes faisant 4 morts, une trentaine de blessés dont 6 cas graves et une vingtaine d’arrestations. Pour marquer sa désapprobation, l’ONG humanitaire Cri de Cœur a organisé un point de presse hier mercredi 13 juillet 2016 à la Maison de la presse pour faire le point de la situation. Selon ses responsables, l’ONG va porter plainte contre X pour que justice soit rendue. Ledit point de presse était animé par le président de l’ONG humanitaire Cri de cœur, Almadi Cissé en présence de son collaborateur Hafizou Touré.

L’Organisation humanitaire Cri de cœur a condamné la répression violente de cette manifestation pacifique, demande le strict respect de l’intégrité des populations civiles et l’ouverture rapide d’une enquête afin de faire la lumière sur les faits et responsabilités afin de sanctionner les auteurs et responsables. « Ce n’est pas seulement l’installation des autorités intérimaires qui fâche mais c’est le cumul d’un certain nombre de frustrations. Et ces frustrations sont dues à beaucoup de facteurs dont la non-reconnaissance des travaux abattus par les jeunes durant l’occupation. Les jeunes ont donné des armes à l’armée française et malienne et dans le cadre du cantonnement on leur redemande de venir avec des armes. Ils ne peuvent pas donner les armes trois fois. Les jeunes demandent aujourd’hui une réparation juste et équitable », c’est en substance ce qui ressort du point de presse animé par le président de l’ONG humanitaire Cri de cœur, Almahadi Cissé. Il signalera que son organisation est dans la logique de porter plainte et d’accompagner les familles des victimes. « Dans un bref délai, nous allons diligenter une mission à Gao pour rencontrer les familles des victimes et apporter notre assistance », a-t-il dit. En réponse aux questions des journalistes, le conférencier Almahadi Cissé a souhaité que les jeunes de Gao soient intégrés dans l’armée sans condition. A l’en croire, il n’y a aucune manipulation derrière cette manifestation.

Aguibou Sogodogo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here