3ème édition de Dons de la Radio Oxygène : être toujours au chevet des démunis

En dehors de sa vocation d’informer, de sensibiliser et d’éduquer, la Radio Oxygène s’est assignée une autre mission, celle de rendre heureux les enfants orphelins à chaque veille de fête de Ramadan. Pour cette 3ème édition, 170 enfants orphelins ont reçu des vêtements, des chaussures et des pattes alimentaires. De quoi pour passer une bonne fête de l’Aïd El Fitr.
Encore et toujours, Mme Diaby Makoro Camara, promotrice de la Radio, une dame très généreuse pour qui la solidarité est une vertu, a répondu à l’appel de la radio pour venir au secours de ces orphelins, afin qu’ils puissent avoir le même sourire que les autres enfants pendant la fête.
Initiée par Oumar Soumaré, prêcheur à la radio et imam de la mosquée Yattabaré sise à Médina Coura, ces donations s’inscrivent dans le cadre de la bonne cause, celle de sécher les larmes des orphelins, qui en ont tant besoin en ces jours de fête. Aussi, cette bonne cause entre en droite ligne des principes de l’Islam, ceux de partager avec autrui et de venir en aide aux nécessiteux. Car, l’Islam est une religion de tolérance, d’entraide et du pardon. Et c’est en ces vertus, que chaque musulman doit y consacrer pour rendre la société viable et agréable.
Comme lors des précédentes donations, il y eut très peu de discours, pour ne pas faire couler les larmes, à cause du caractère émotionnel de l’événement. Les enfants, accompagnés de leurs mamans ou grands- parents, ont reçu tour à tour leurs donations , dans une ambiance qui ne laisse personne indifférente à la cause de ces enfants.
Les parents des enfants, ont tenu à leur tour à formuler des bénédictions à la radio et surtout à la promotrice de la Radio, pour ce bienfait si indispensable à l’épanouissement de ces enfants. Aussi, Mme Diaby Makoro Camara, cette dame humble et pétrie de bonté , toujours présente pour la bonne cause, a prié les parents des enfants pour les inculquer une meilleure éducation, afin qu’ils ne se sentent pas abandonnés et/ ou rejetés par la société. Elle a aussi exhorté les enfants à étudier davantage et à persévérer. La cérémonie a pris fin par des bénédictions.
Vivement la prochaine édition !
Pachi Traoré
Source: Le regard de l’œil

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here