Le nouveau gouvernement vu par la population : Des avis partagés

Au lendemain de la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale, acteurs politiques, économiques et sociaux se sont prononcés. Sur les membres de ce gouvernement et les attentes, les avis sont mitigés.

Beydi Diakité, porte-parole du PS Yelen-Kura : «C’est un pas géant vers la réconciliation et la paix »

On ne peut que se réjouir de la mise en place de ce nouveau gouvernement. C’est un pas géant vers la réconciliation et la paix. Les attentes sont hautes, il faut que ce gouvernement actif le processus de paix et de réconciliation qui est une grande attente de la population malienne. Il doit amorcer le développement socio-économique du pays, lutter contre la cherté de la vie, donner l’espoir à la population malienne. C’est un challenge, un combat, un travail de  longue haleine. Je suis rassuré qu’il va relever le défi, nous sommes très confiants.

Nous remercions le président IBK d’avoir placé sa confiance en la jeunesse, en notre président Amadou Koïta, en le nommant ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne. Bon vent et bonne chance au nouveau gouvernement.

Siaka Koné, fonctionnaire comptable : « c’est un gouvernement de mission »

Pour des soucis d’économie, le gouvernement devrait être réduit. Mais quelque part nous vivons une situation d’exception où il urge de faire chemin avec toutes les forces vives du pays, c’est incontournable. Aux yeux de beaucoup, ce gouvernement ressemble à un partage de gâteau.  Loin de là. Le Mali est entrain de fonctionner sur le plan administratif sans les 2/3 de sa superficie. Chaque jour, nous frôlons la division du pays. Il ne faut pas qu’on se trompe tant qu’il n’y aura pas la paix aux nord, le Mali ne fera que sombrer davantage. A ce titre aucune forme d’organisation administrative politique sociale et culturelle ne sera de trop pour aller vers la paix et la réconciliation. Donc c’est un gouvernement de mission. Il faut le soutenir. Nous attendons de cette équipe une économie saine soutenue par une bonne gouvernance. Il faut que le Malien se sente impliqué dans la gestion du pays.

 

 

Alpha Diallo, commerçant : « C’est de la promotion des cadres véreux »

La vache ! C’est un gouvernement d’incapables, de corrompus, d’incompétents, d’apatrides et de la promotion des cadres véreux. Pis, des bandits, des rebelles comme Nina Wallet Intalaou, qui ont vomi le Mali et tous ses symboles, se retrouvent dans le gouvernement. C’est une grande insulte, une injure énorme à la mémoire de nos martyrs et des victimes de Kidal, sans oublier Aguelok, Ansongo, Ménaka et autres localités. Quand même.  Depuis qu’IBK est venu au pouvoir, aucun véritable problème n’est résolu, si ce n’est la partition du pays en gestation, manigancée par la France.

 

 

Mamadou Diarra, « Je suis écœuré, complètement abattu par l’importance accordée aux armes ».

Je suis vraiment anéanti en parlant de la gifle qu’IBK et sa bande viennent de donner à leur peuple. Au Mali la violence a payé, et continue de payer. Il faut être apatride pour se faire entendre, j’ai du mal à le dire mais, obligé. Sinon, comment comprendre que des gens, comme Nina Wallet Intalou, soient nommés ministres? Je suis écœuré, complètement abattu par l’importance accordée aux armes.

Réalisé par Cyril

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here