Lutte contre l’insécurité et les migrations irrégulières : Les ministres de l’Emploi de l’espace UEMOA préconisent le renforcement des compétences des jeunes

Le Mali a abrité, le jeudi 14 juillet 2016, la 7ème Conférence du cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de l’espace UEMOA sur la thématique centrale : « Développement des compétences techniques et professionnelles et insertion socio- économique des jeunes : alternative contre l’insécurité et les migrations irrégulières dans l’espace UEMOA ». La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le premier ministre Malien, Modibo Keïta qui avait à ses côtés le président de ce cadre de concertation des ministres, Mamadou Talla et non moins ministre de l’Emploi, de l’Artisanat et de l’Apprentissage du Sénégal et le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle du Mali, Mahamane Baby. A la fin de la rencontre, les ministres de l’Emploi de l’espace UEMOA ont préconisé, entre autres, le développement des compétences techniques et professionnelles des jeunes.

Il faut noter que le rendez-vous de Bamako de cette rencontre ministérielle se veut une relance de la dynamique pour un renouveau de l’emploi et de la formation professionnelle aux plans organisationnel, institutionnel et opérationnel. La présente rencontre qui s’est tenue à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako a réuni autour des représentants de la Commission de l’UEMOA et des ministres des Républiques du Bénin, du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. Une journée durant, les participants se sont penchés sur les voies et moyens permettant aux jeunes sahéliens, dont la très grande majorité vit dans un environnement économique et social caractérisé par l’auto-emploi et l’omniprésence de micro- et petites entreprises, d’accéder au mieux à des compétences et des qualifications leur permettant de s’insérer dans le monde du travail. Elle a permis de proposer à cet effet un développement concerté et mutualisé de  dispositifs et de parcours de développement des compétences techniques et professionnels à destination des jeunes en forte demande qualification professionnelle et situés notamment en monde agricole et rural et en secteur informel urbain, afin de lutter contre l’insécurité et les migrations irrégulières. Dans son intervention, le  Commissaire de l’UEMOA pour le développement humain, Baba Sissouma a rappelé toute l’importance du thème central retenu pour la présente rencontre. Selon lui, la question de l’emploi et la professionnelle constitue une question de sécurité. Pour sa part, le président du cadre de concertation, Mamadou Talla a expliqué que les situations d’insécurité et de violence, éprouvées dernièrement dans plusieurs pays de l’Espace UEMOA, plaident en faveur d’un investissement urgent et prioritaire susceptible d’aider les jeunes des pays sahéliens à sortir d’une situation de précarité extrême où ils ne sont « ni en éducation, ni en formation ni en emploi ». De son côté le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle du Mali, Mahamane Baby a indiqué que l’étape de Bamako marque un tournoi décisif notamment pour permettre à chaque Etat membre de l’espace UEMOA de s’acquitter de ses cotisations annuelles qui s’élèvent à 20 millions par pays d’ici la fin de l’année ; de faire un plaidoyer fort auprès de certains décideurs de l’espace UEMOA pour favoriser le financement de l’emploi et de la formation professionnelle et de renforcer les compétences des jeunes pour qu’ils ne tombent pas dans l’extrémisme, dans la violence, dans l’immigration irrégulière etc.

 

Moussa Dagnoko


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here