Ministres UEMOA en charge de l’emploi et de la formation : Nouveau départ pour le Cadre de concertation à Bamako

Les Ministres ont validé cet après-midi, à l’hôtel Radisson Blu, le plan d’action sur lequel avaient planché les Experts, les 12 et 13 juillet 2016, au Grand Hôtel de Bamako, en matière d’emploi et de formation professionnelle.
La première partie de la matinée avait été auparavant consacrée à la cérémonie d’ouverture qui était placée sous la présidence effective du Premier ministre, Chef de Gouvernement, M. Modibo KEITA.

Ce dernier a saisi cette occasion pour attirer l’attention des Ministres et des Experts sur l’acuité de la problématique de l’emploi et de la formation professionnelle, à laquelle s’ajoutent des préoccupations d’actualité comme l’insécurité, le radicalisme religieux des jeunes, les migrations irrégulières, etc., constituant de graves menaces pour l’économie des Etats, le développement socio-économique, la cohésion sociale et la paix.

Si la solution idoine et adaptée à ces maux requiert une démarche concertée par la mutualisation des moyens et des ressources, il apparaît opportun, aux yeux du Premier ministre, d’explorer de nouvelles pistes permettant d’y faire face avec efficacité et efficience, en s’appropriant au besoin les nouvelles technologies.

A la question de savoir s’il faut investir dès maintenant dans la formation et l’insertion professionnelle des jeunes ou attendre demain pour combattre tous ces fléaux avec dix fois plus de moyens et de ressources, la réponse du Chef de Gouvernement est sans ambages : il est impératif d’agir maintenant et avec urgence parce que la stabilité et la survie des huit pays de l’espace UEMOA en dépendent.

Les Ministres ont compris le message du Premier ministre KEITA à travers les résultats de leurs travaux en termes de recommandations ou d’actions, notamment : la création et le fonctionnement des Observatoires nationaux de l’emploi et de la formation (ONEF) avec des avancées significatives, la nécessité d’œuvrer à l’opérationnalisation rapide du Paquet minimum de coopération (PMC) dont la mutualisation sera effective avec la plateforme, les expériences de service civique qui font leur retour, l’annonce de la création du Fonds Emploi Jeunes dont la Côte d’ivoire s’est engagée à réaliser l’étude de faisabilité, etc.
Aussi, ont-ils engagé les Experts, sous la supervision du Secrétariat permanent, à élaborer un agenda ou un cadre logique permettant de suivre la mise en œuvre de ces recommandations et le contrôle régulier des tâches.

De façon particulière, le Mali, à travers le Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY, est invité à réaliser l’accord de siège pour le Cadre de Concertation.
Le Chef de l’Etat en personne, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, est sollicité pour porter le leadership en matière de jeunesse, d’emploi et de formation professionnelle à l’instar de ses pairs du Niger pour la sécurité alimentaire, de la Côte d’Ivoire pour l’économie et les finances, etc.

En conclusion et au vu de la déclaration finale, le Ministre BABY a exprimé sa satisfaction que cette Conférence ait atteint les résultats escomptés et que Bamako ait tenu la promesse de marquer le tournant décisif d’une organisation à hauteur de souhait.

A signaler qu’une dizaine de ses homologues de l’espace communautaire ont participé à cette 7ème Conférence des Ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA sur la thématique :« Développement des compétences techniques et professionnelles et insertion socioprofessionnelle des jeunes : alternatives contre l’insécurité et les migrations irrégulières dans l’espace UEMOA ».

Source : CCOM/MEFP

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here