Pour booster le secteur de l’entrepreneuriat au Mali : Le ministre britannique en charge de l’Afrique James Philip Duddridge en visite à Bamako

Dans le cadre de sa visite de 48 heures au Mali, son excellence James Philip Duddridge, sous secrétaire d’Etat parlementaire auprès du ministère des affaires étrangères Britannique, ministre en charge de l’Afrique, a échangé avec la presse le mardi 12 juillet 2016 dans les bureaux d’Impact Hub Bamako sis à l’ACI 2000 au rez-de-chaussée de l’Immeuble des Assurances Lafia. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la revue stratégique dans le sahel. La conférence de presse a enregistré la présence de l’Ambassadeur de la Brande Bretagne au Mali, Jo Adamson en présence de Mohamed Keïta d’Impact Hub Bamako.

Au cours de cette visite de deux jours, le ministre Britannique en charge de l’Afrique,  James Philip Duddridge a rencontré plusieurs personnalités maliennes dont les membres du gouvernement, les membres de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali), les militaires Britanniques de l’EUTM (mission d’entrainement de l’Union Européenne au Mali). Durant l’entretien avec la presse, le ministre James Philip Duddridge a évoqué l’objet de sa visite au Mali, les relations commerciales entre la Grande Bretagne et l’Afrique, la contribution de la Grande Bretagne au Mali, les projets appuyés et financés par la Grande Bretagne au Mali. A l’en croire, cette visite s’inscrit dans le cadre de la revue stratégique dans le sahel. « Il était important de comprendre moi-même la situation sur le terrain », a-t-il dit. Avant d’ajouter que le Mali est un beau pays avec beaucoup d’opportunités car ayant une croissance démographique importante. Il a mis l’accent sur la création des micros entreprises pourvoyeurs d’emplois. Des entreprises comme Impact Hub Bamako est une bonne perspective pour le Mali, a-t-il dit.

Quant à l’Ambassadeur de la grande Bretagne au Mali, Jo Adamson, plusieurs projets sont financés par son pays dans le sahel dont le Mali. Parmi ces projets, figure l’assistance humanitaire aux personnes vulnérables à hauteur de 125 millions de livre sterling (plus de 82 milliards de FCFA)  reparti au 5 pays du sahel et les projets d’adaptions aux changements climatiques. A cela, s’ajoute les projets avec les ONG (Organisations non gouvernementale) sur la sécurité des frontières. A ses dires,  la Grande Bretagne contribue au développement du Mali à travers le fonds de l’Union européenne. Elle a souligné que son pays est l’un grand bailleur de fonds de la Minusma avec une contribution de 37 millions de livre sterling (plus de 24 milliards de FCFA).

Pour sa part, Mohamed Keïta d’Impact Hub Bamako a remercié le Royaume Unis pour le soutien inestimable qui a permis de réaliser l’entreprise « d’Impact Hub Bamako ». C’est un espace à moindre frais ouvert pour les gens qui veulent entreprendre. A l’en croire, Impact Hub est un réseau qui a vu le jour en 2005. « L’entrepreneuriat est un vecteur moteur pour créer des emplois », a-t-il conclu. Tout juste après la conférence de presse, le ministre britannique a eu également des échanges avec les membres d’Impact Hub Bamako.

Aguibou Sogodogo


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here