Pour le contrôle de Kidal : Plateforme et CMA confèrent à Niamey

Des pourparlers pour éviter un bain de sang dans la région de Kidal entre la Plateforme sous la coupe du général El-Hadji Gamou et la Coordination des mouvements armés (CMA) au sujet de la gestion de Kidal sont ouverts depuis hier à Niamey (Niger) sous l’égide de Rafini Brigi, Premier ministre du Niger. Ils surviennent après une menace de la Plateforme à prendre les rênes de Kidal au détriment de la CMA en place depuis 2012 (début de la crise du Nord).

Cette ambition de la Plateforme serait soutenue par le général Gamou sur place depuis plusieurs semaines auprès de ses frères Imghads, la tribu la plus nombreuse de Kidal, mais toujours sous le contrôle de la minorité incarnée par les Ag Intallah. Une hiérarchie que le général Gamou veut bousculer pour asseoir son contrôle sur la région de Kidal.

Depuis plusieurs jours, la CMA invite les autorités à bouter le général Gamou de son fief, situé à 30 km de la ville de Kidal, des démarches qui sont restées vaines, puisque le général loyaliste n’entend plus céder sous aucune pression. Cette situation est à l’origine de sa brouille avec le chef de l’Etat.

Pour mettre fin à la velléité de la Plateforme et de Gamou de contrôler la ville de Kidal, les deux parties depuis hier sont été invitées autour de la table à Niamey.

L’accord de paix se trouve aujourd’hui au cœur d’une controverse sans précédent, l’installation des autorités intérimaires contestés, des attaques sporadiques contre les forces de l’ordre et de sécurité : rien ne va plus au nord.

O. D.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here