Transformation du coton malien : La CMDT et le groupe chinois Qingdao Ruichang Cotton Industrial LTD signent un accord de partenariat

La Compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT) et le groupe chinois Qingdao Ruichang Cotton Industrial LTD sont désormais des partenaires. Cela s’est matérialisé par la signature, le 12 juillet dernier, d’un protocole de partenariat. C’était en présence du ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, de celui de l’Investissement et du Secteur Privé, Konimba Sidibé. Ils avaient à leurs cotés, l’Ambassadeur du Mali en Chine, le Général Lassine Koné, Seydou Nantoumé, PDG de Togouna Agro Industries, partenaire de la CMDT/Holding et plusieurs cadres de la CMDT.
Pour la signature de cet accord de partenariat, le Groupe Qingdao Ruichang Cotton Industrial LTD de Chine était représentée par une forte délégation conduite par son Président Directeur Général. Cela va porter sur un projet de construction de deux usines de filature et de trois usines d’égrenage de coton.
Le ministre de l’Agriculture Kassoum Denon après ses mots de bienvenue à la délégation chinoise a félicité ses deux collègues ministres de l’Economie et des Finances et de l’Investissement et du Secteur Privé qui ont fait preuve de solidarité gouvernementale en prenant à bras le corps ce projet.
Le Président Directeur Général de la CMDT, Modibo Koné et le chef de la délégation chinoise ont apposé leurs signatures au bas du document et procédé aux échanges de documents.
Le chef de la délégation chinoise a remercié l’ambassadeur Lassine Koné, les responsables de la CMDT/ Holding, le gouvernement du Mali pour la concrétisation de ce projet de plusieurs milliards de FCFA.
Il a remercié le groupe Qingdao Ruichang Cotton Industrial LTD et toute sa délégation pour l’accueil réservé à la délégation malienne lors de leur séjour à Pékin du 22 au 27 Mai dernier. Avant de souligner que cette cérémonie cadre avec la vision des plus hautes autorités du pays qui consiste à développer la transformation locale de notre production de coton.
« Le Mali, grand producteur de coton en Afrique transforme de nos jours moins de 2% de sa production », regrette-t-il. Et d’indiquer que ce protocole d’accord entre les deux pays va permettre au Mali la construction d’une usine de filature de 150 000 faisceaux soit une capacité de traitement de 30 000 tonnes de fibre à Bamako et de trois nouvelles usines d’égrenage de coton pour une capacité de 50 000 tonnes chacune. Mais aussi, la construction en phase 2 d’une autre usine de filature de 100 000 faisceaux extensibles à 150 000 faisceaux soit une capacité de traitement de 20 000 à 30 000 tonnes de fibre à l’intérieur de la zone de production cotonnière du pays.
Selon Modibo Koné, la réalisation de cet ensemble de projets sera d’un impact très important sur la vie socio-économique au Mali. Et le fil produit aux phases initiales boostera les recettes d’exportation du Mali.

Aoua Traoré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here