Arnaque sur les comptes Orange money: Un ancien employé de CallMe vide plus de 80 millions

L’une des arnaques des cybercriminels vient d’être mise à nu par la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ) avec l’arrestation de l’un d’eux. Une toute simple technique qui a pourtant enregistré plus de 100 plaignants pour 80 millions de dommages.
Il s’appelle Ibrahim Diop et est ancien employé de CallMe, une entreprise partenaire d’Orange Mali. Son arrestation par l’investigateur principal de la BIJ, Papa Mambi Keïta, fait la lumière sur l’une des plus grosses énigmes de la cybercriminalité.

La méthode
Les criminels se servent d’une puce flotte, d’une connexion Conforto et d’une puce d’appel prépayée Orange. Selon le présumé escroc, les arnaqueurs se servent de la puce flotte pour composé un numéro de téléphone Orange à tout hasard. Ainsi, si le compte dudit numéro est vide, un message texte vient le confirmer. Ils choisissent donc un autre numéro car, au cas où le compte serait fourni, cela est signalé par une sonnerie.

En ce moment, ils se servent de la puce ordinaire pour expédier un faux message de transfert d’argent sur le numéro de la victime. Juste après cela, ils utilisent la puce Conforto qui commence par 44 (numéro propre aux services d’Orange), pour appeler la victime, en se faisant passer pour des employés d’Orange Mali. Ce faisant, ils lui annoncent qu’un virement de fonds via Orange lui a été fait par erreur. Alors, il lui demande de composer le #144# le code secret# puis ok, pour récupérer la somme transférée par erreur. Pendant que le propriétaire du numéro s’attèle à composer ce code, les escrocs valide la somme maximale à retirer sur son compte. Sans le savoir, par la validation de ce code, il vient de leur transférer des fonds sur leur puce flotte qu’ils n’ont plus qu’à retirer auprès d’un distributeur Orange Money.

Et cette stratégie est utilisée depuis longtemps par les escrocs sans que ni Orange Mali, ni la Police ne l’appréhende. Car selon le présumé arnaqueur, c’est alors qu’il se trouvait employé à CallMe qu’il aurait eu vent de ce système, vu les nombreuses plaintes des clients. Il dit reconnaitre 500 000 F à son actif alors que la police parle de plus de 80 millions arnaqués par ce système. Est-il seul ou il y a-t-il d’autres réseaux encore actifs? Seule la suite de l’enquête pourra nous situer.

Il faut donc féliciter les éléments de la BIJ et leur Investigateur en chef, Papa Mambi Keïta qui, par cette arrestation, viennent de renforcer notre système de sécurité, à un moment où la monétique gagne ses lettres de noblesse. Faisons donc attention.

Abdoulaye KONTE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here