Atelier des acteurs des collectivités territoriales en matière de la culture : L’avant-projet sur la table de validation

Les acteurs des collectivités territoriales se sont réunis au tour de la table, le jeudi 14 juillet 2016, au Musée national, pour valider l’avant-projet de décret fixant le détail de compétences transférées de l’Etat aux collectivités territoriales en matière de culture. Cet atelier était présidée par le Chef de Cabinet du Ministère de la Culture, Andogoly Guindo ; le Chef de la Cellule d’appui à la décentralisation et déconcentration de la culture (CADD/C), Badra Aliou Diakité. C’était en présence des partenaires financiers et techniques notamment, Mme Anstasia Sogodogo, Chargée de communication et culture du bureau de la coopération suisse ainsi que plusieurs participants venus de l’intérieur du pays.
L’objectif général de cet atelier était pour les participants de procéder à la validation de l’avant-projet de décret de transfert en matière de culture afin de rendre effectif le transfert des compétences de l’Etat aux Collectivités territoriales dans le domaine de la culture.

Dans son intervention, le Chef de Cabinet du Ministère de la culture, Andogoly Guindo révélera que la politique culturelle du Mali vise l’élaboration et la mise en œuvre, dans toutes les collectivités du Mali, de politiques culturelles adaptées aux réalités et aux priorités locales qui poursuivront les mêmes objectifs qu’elle poursuit elle-même, à savoir : le renforcement du secteur culturel local et de ses performances afin qu’il contribue davantage aux objectifs de croissance et de réduction de la pauvreté au bénéfice des populations.

« La décentralisation et la déconcentration ne sont pas une imposition à mon document vu les dispositions du document cadre de politique culturelle du Mali. En effet, ce document nous engageait à définir, déjà, les rôles respectifs des collectivités locales et des structures déconcentrées de l’Etat en matière de culture et de veiller à l’effectivité du transfert de compétences culturelles et des ressources correspondantes aux collectivités locales » a-t-il énuméré au nom de Mme le ministre. À l’en croire, le schéma de la décentralisation conduit l’Etat central et ses structures déconcentrées à appuyer les collectivités dans l’exercice des compétences qui leur reviennent. Il dira que pour opérationnaliser toutes ces attentes, le Ministère entend mettre en œuvre une batterie d’actions qui ira de la phase d’élaboration et de diffusion des textes légaux et règlementaires à la phase d’élaboration et de mise en œuvre d’une feuille de route pour le transfert de compétences et des ressources. C’est dans cette optique, qu’il a retenu en particulier leur engagement à mettre en place une école itinérante pour la formation des agents culturels et des organisations culturelles de la société civile des régions.

Pour lui, l’avenir est vu par la fenêtre de l’optimisme en ce qui concerne la décentralisation culturelle. « Un optimisme fondé sur un chemin clairement balisé par le Document cadre de politique culturelle national. Un optimisme boosté par l’élaboration et la validation de notre Plan triennal de transfert des compétences et des ressources aux collectivités en matière de culture. Enfin, un optimisme amplifié par l’élaboration du Document de décret dont la validation fait l’objet de cet atelier », a indiqué le Chef de Cabinet Guindo. Enfin, Monsieur Guindo a invité les participants à enrichir le document aux fins de combler toutes les attentes de l’Etat et des collectivités territoriales en matière de décentralisation culturelle dans notre pays. Il s’agit, pour lui, de se projeter dans l’avenir à l’image du Document cadre de politique culturelle, d’être acteur et vecteur des changements prônés par une décentralisation poussée, acteur et vecteur de la régionalisation et de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali

Abdramane SAMAKE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here