Chronique: Mon Afrique sur 4 angles

Mali : La CMA et la Plateforme du 14 Juin signent « la déclaration de Niamey »

La « Déclaration de Niamey » est un document soumis à l’appréciation individuelle des représentants de la Coordination des mouvements de l’Azawad et ceux de la plateforme du 14 juin. Ladite déclaration qui promeut le retour de la sérénité à Kidal et dans le Nord-Mali en général a été signé dimanche par les deux parties.

Devant le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, Alghabass Ag Mohamed Ali et Hanoune Ag Intalla, respectivement au nom de
La CMA et de la Plateforme du 14 juin, ont apposé leur signature, nous dit-on, sur l’accord, qui a aussi été paraphé par le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture du Niger, Albadé Abouba, en présence de l’ambassadeur d’Algérie au Niger, Ballal Azzouz.

Selon notre source, pour le Premier ministre Brigi Rafini, la signature de ce document consacre une entente très forte entre les deux mouvements.

« La déclaration ainsi adoptée et signée l’a été de manière consensuelle. Je me réjouis de l’engagement pris par les uns et les autres pour sa mise en œuvre », a-t-il déclaré le ministre d’Etat Albadé Abouba. Non sans préciser que le contenu du document servira de déblai pour le comité de suivi des accords d’Alger.

« En attendant la mise en œuvre des dispositions pertinentes de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les parties conviennent des mesures de gestion la prise des dispositions immédiates pour faire baisser la tension à Kidal, la gestion collégiale de la sécurité à Kidal, y compris les Check points », assurent les responsables.

Sénégal : libération de Karim Wade, Idrissa Seck souligne l’implication de la Colombie

L’opposant commun des libéraux du Sénégal, Idrissa Seck a encore fait parler de lui. Dans une lettre adressée à ses compatriotes, Idrissa Seck écrit: “(…) Un Président de la République, remplaçant son ignoble prédécesseur dont il a été le Premier ministre et complice, serait encore plus ignoble.

Dans sa missive, le président du conseil départemental de Thiès de s’attaquer au locataire du Palais de la République. « Il serait au courant ou détiendrait un «protocole de Rebeuss mouillant son plus irréductible adversaire politique et le garderait sous le coude comme il déclare lui même l’avoir fait pour certains dossiers de justice », défie-t-il.

Avant d’ajouter que si Macky Sall avait ce « protocole », ce serait quand même pour lui une opportunité inespérée de réduire au silence cet impertinent de Idrissa Seck qui ose le qualifier de « dealer international » dans le cadre du vrai « protocole de Rebeuss/Qatar/Colombie de l’affaire Karim Wade.

Cameroun : libération des otages détenus en Centrafrique, les autorités se l’approprient

Il est clair comme l’eau de roche que les autorités camerounaises ne comptent pas laisser le terrain libre à ceux qui seraient tentés de réclamer le mérité de faire libérer les otages enlevés à l’Est du pays, et détenus pendant 16 mois en République centrafricaine.

Dans un communiqué qui nous est parvenu, le chef de l’Etat annonce la libération desdits otages. « Ce jour » 17 juillet 2016, de « Mama Abakaï, maire de Lagdo, et de ses dix autres compagnons d’infortune, enlevés dans la nuit du 19 au 20 mars 2015 dans les localités de Gbabio et de Yokossiré, région de l’Est, par un groupe armé centrafricain.»

Ceci, pour répondre à une rumeur selon laquelle, l’armée camerounaise n’a mené aucun combat pour libérer ces otages. Les souteneurs de cette thèse affirment que ce sont les hommes d’Abdoulaye Miskine, qui, après avoir livré de violents combats en brousse contre les éléments du général et les combattants de l’Ex-Séléka qui les détenaient sont en fin parvenus à libérer les otages.

Maroc : le message poignant de Mouhamed VI à l’UA

Le Maroc semble revenir à de meilleurs sentiments après s’être démarqué pendant un sacré du fonctionnement de l’Union africaine. Dans un message adressé à ses pairs, Sa Majesté, le roi Mouhamed VI a témoigné tout son intérêt pour la cause africaine.

« Je le fais en tant que petit fils de Sa Majeste le Roi Mohammed V qui fut l’un des puissants symboles de l’épanouissement de la conscience panafricaine et l’un des artisans les plus engagés aux cotés des Présidents Jamal Abdel Nasser, Ferhat Abbes, Modibo Keita, Sekou Touré, Kwame N’Krumah de la Conférence historique de Casablanca de 1961, annonciatrice d’une Afrique émancipée et fondatrice de l’intégration africaine.
Je le fais en tant que fils de Sa Majeste le Roi Hassan II qui a réuni, la même année, la Conférence des Mouvements de libération des colonies sous domination portugaise en Afrique, contribué patiemment à la stabilité de plusieurs régions de notre Continent et permis de renforcer les liens d’amitié et de fraternité avec de nombreux pays africains.

Je le fais aussi en tant que roi d’un pays africain », écrit le Mohamed VI.

Avant d’ajouter : « Un pays dont l’identité est le fruit d’un déterminisme géographique, d’une histoire commune traversée d’évènements marquants, d’un brassage humain enrichi de siècle en siècle et de valeurs culturelles et spirituelles ancestrales ».

C’est pourquoi, estime-t-il, son pays dont l’engagement en faveur des justes causes n’est plus à démontrer. Son pays qui a toujours été et sera toujours, animé par une foi inébranlable en une Afrique forte de ses richesses et potentialités économiques, fière de son patrimoine culturel et confiante en son avenir se doit de soutenir l’Union Africaine.


Afrique360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here