Coupe du Mali : L’AS Police s’offre le scalp du Stade malien

Les Policiers ont créé la sensation des huitièmes de finale en s’imposant 1-0 face au détenteur du trophée, samedi au stade Modibo Keïta. L’autre surprise est à mettre à l’actif de l’Office du Niger Sports qui a écarté l’USC Kita à l’issue de la séance des tirs au but

L’AS Police a frappé un grand coup à l’occasion des huitièmes de finale. C’est le moins que l’on puisse dire quand on sait que les Policiers ont écarté le détenteur du trophée, le Stade malien battu 1-0, samedi au stade Modibo Keïta. L’unique but de la partie a été marqué peu après la demi-heure par le défenseur central Ténéman Coulibaly (36è min). Pour Cette confrontation entre Blancs et Bleus de l’AS Police rappelle un peu la finale de la dernière édition de l’Euro 2016 qui a été remportée par le Portugal devant la France. Ce match avait été outrageusement dominé par les Tricolores, mais à l’arrivée, ce sont les Portugais qui se sont imposés 1-0 après prolongations. Samedi au stade Modibo Keïta, les pensionnaires de Sotuba ont également dominé leurs adversaires de la tête et des épaules et se sont procurés un nombre incalculable d’occasions nettes mais l’équipe s’est inclinée 1-0. La faute, au manque de réalisme des protégés de Kamel Djabour devant les buts.

Jusque-là, les Stadistes n’avaient perdu aucun match ni en championnat, ni en Coupe du Mali et était difficile de parier sur les Policiers dans cette confrontation avec les détenteurs du trophée de Dame coupe. C’est dire si l’AS Police a surpris son monde en réalisant ce coup de maître, œuvre du défenseur central, Ténéman Coulibaly.

Dès le coup d’envoi de la rencontre, le capitaine Soumaïla Diakité et ses coéquipiers ont pris la direction des opérations. D’entrée de jeu, l’attaquant-vedette de Sotuba, Mamadou Coulibaly se met en exergue. A la réception d’un centre en retrait d’Aboubacar Diarra, le canonnier place une tête qui passe à quelques centimètres du montant gauche du keeper Boubacar Keïta (4è min). Visiblement en grande confiance, le Stade malien maintient la pression sur les Policiers et impriment un rythme infernal à la rencontre.

Tour à tour Mamadou Coulibaly, Moussa Koné ‘’Koffi’’ et Aboubacar Diarra obtiennent la balle de l’ouverture du score mais ne concrétisent pas. Du côté de l’AS Police, il faudra attendre plus d’une demi-heure pour voir la première occasion et celle-ci sera la bonne. Suite à un contre éclair, Ténéman Coulibaly pénètre dans la surface de réparation et se présente seul devant Soumaïla Diakité. Le gardien stadiste tente d’anticiper, mais ne pourra que constater les dégâts (36è min, 0-1). C’est sur ce score que l’arbitre enverra les deux équipes aux vestiaires et les Blancs avaient 45 minutes pour refaire leur retard et éventuellement renverser la vapeur.

Au retour des vestiaires, les protégés de Kamel Djabour continuent sur la même lancée. Ils assiègent les buts de l’AS Police mais manquent de concentration dans le dernier geste, à l’image du couloir droit, Aboubacar Diarra mis sur orbite par Moussakoye Diallo, mais qui ne parvient pas à cadrer (48è min). Dans la foulée, Mamadou Coulibaly fera couler des sueurs froides dans les dos des supporters de l’AS Police en enchainant contrôle et frappe mais le gardien, Boubacar Keïta veillait au grain (54è min). Pour donner plus de percussion à sa ligne d’attaque, le technicien stadiste Kamel Djabour intègre, coup sur coup trois joueurs à vocation offensive N’Tji A. Samaké, Ousmane Diabaté et Mamady Diané remplacent, respectivement Mamadou Coulibaly, Mahamadou Kondo et Moussa Coulibaly. Malgré ces renforts, la défense de l’AS Police ne plie pas, elle se battra vaillamment jusqu’au coup de sifflet final du référé central, Aly Sangho.

Auparavant, l’USFAS s’était également imposée sur le même score face à LC. BA grâce à une réalisation d’Amadou Diallo (37è minute). Tout comme le Stade malien, le LC. BA, a aussi payé cache son manque de réalisme. Là aussi, les Tigres de LC. BA ont fait l’essentiel du jeu mais leur domination est restée stérile. Les protégés du coach Modibo Sissoko ont même obtenu un penalty mais le tir du capitaine Abdoulaye Sissoko a été repoussé par Komandjan Keïta (54è min). Outre l’AS Police et l’USFAS, quatre autres équipes ont validé leur ticket pour les quarts de finale dont l’Office du Niger Sports (ONS) de Ségou qui a créé la sensation en éliminant l’US Kita chez elle à l’issue de la séance des tirs au but (1-3 t.a.b). Au terme du temps réglementaire et des prolongations, les deux formations n’avaient pu se départager 0-0.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here