Gendarmerie : Sortie de trois promotions de l’EOGN

L’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) au sein de la caserne “chef d’escadron Balla Koné“ à Faladié a abrité le 15 juillet 2016 la sortie de 3 promotions. Le DG de la gendarmerie les a invités à développer en eux la droiture, la conscience professionnelle et le dévouement au service public.

La cérémonie était placée sous la haute présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, assurant l’intérim du ministre de la Défense et des Anciens combattants. Il avait à ses côtés le directeur général de la gendarmerie, le colonel-major Satigui dit Moro Sidibé, magistrat de son état. Etaient également de la fête parents, amis et collaborateurs des récipiendaires.

Les trois promotions sorties sont : la 7e promotion de l’école d’état-major (10 officiers stagiaires en provenance du Sénégal, du Niger du Burkina Faso, du Bénin et du Mali), la 18e promotion du cours supérieur de la gendarmerie (20 officiers stagiaires du Mali, du Niger, du Benin, du Burkina Faso et du Togo) et la 2e promotion du stage professionnel des sortants de l’ESO (11 gendarmes).

Le DG de la gendarmerie a exprimé toute sa reconnaissance au ministre Salif Traoré pour avoir honoré de sa présence la cérémonie.

Il a salué la qualité de la formation inculquée au sein de l’EOGN de nature à forger une âme forte, à donner aux militaires une conception intransigeante du sens de l’honneur et du devoir, à affermir leur fidélité à la République, à développer en eux la droiture, la conscience professionnelle et le dévouement au service public.

Au parfum des faiblesses de l’établissement, le DG a dit compter sur la mise en œuvre combinée de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) déjà prise et de la Loi de programmation du secteur de la sécurité en cours d’élaboration pour renforcer les capacités de l’école et la maintenir comme pilier de l’aguerrissement et de la spécialisation des hommes et des unités.

Une référence dans la sous-région

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a remercié les formateurs et les pays participants à cette formation, qui font confiance au Mali en confiant la formation de leurs agents et cela malgré les difficultés que traversent notre pays. Il a invité les récipiendaires à un bon usage des connaissances acquises. Il a promis de mettre tout en œuvre pour satisfaire les doléances formulées par le DG de la gendarmerie.

Les formations des officiers stagiaires ont porté entre autres sur la méthodologie d’élaboration de documents tactiques (Médo), les écrits de service et les études stratégiques. Il faut ajouter la procédure pénale, le droit pénal général, le droit pénal spécial, la procédure écrite, les écrits de service, la médecine légale, la police technique et scientifique, le renseignement et l’informatique.

L’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN), créée le 27 mai 2002, est comme une école nationale à vocation régionale qui s’inscrit dans la cohérence de la formation destinée à l’exercice des fonctions de commandement, qui exigent un haut niveau de connaissance générale et professionnelle. Elle a pour mission essentielle de former des officiers d’état-major aux méthodes de raisonnement et aux procédés d’emploi des forces dans un cadre interarmées et multinational, notamment dans les opérations de maintien ou de rétablissement de la paix.

Ousmane Daou

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here