BILLET : Instabilité

La tendance au réaménagement du gouvernement tous les 6 mois constitue un frein à l’action publique. Elle paralyse l’administration. Des services de l’Etat, ballotés entre ministères, ne savent plus sur quel pied danser depuis 2013. Ordres et contrordres se succèdent. Séparations et regroupements aussi. Instabilité quand tu nous tiens !

Le cas du ministère de l’Environnement est patent. En 3 ans, il a connu 5 ministres (Ag Rhissa, Maïga, Ag Erlaf, Koné et Mme Kéita). Chaque fois, ce sont de nouveaux hommes qui les accompagnent quand bien même l’heure des changements climatiques est grave et requiert un management judicieux des ressources humaines.

Globalement, le pays tourne en rond dans l’insécurité. La paix est sans cesse remise aux calendes grecques. Aucun projet majeur de développement n’est visible. Et comme un malheur ne vient pas seul : la grande majorité des Maliens continue d’avaler des couleuvres dans un concert de malversations et de gabegies.

Rien que de la pure perte !

Bayer


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here