FMOS-FAPH/USTTB : « Mon mandat sera placé sous celui de la non-violence », dixit Gouro S Cissé

Fraichement élu secrétaire général du comité AEEM de la faculté de médecine et d’odontostomatologie (FMOS) et de la faculté de pharmacie (FAPH) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Gouro Soumaila Cissé, étudiant en 5ème année pharmacie, entend redorer l’image de sa faculté en proie à la violence ces dernières années. Selon lui, la prise en compte et la résolution des problèmes de l’ensemble de ses camarades, dans la mesure du possible, sera sa priorité tout au long de son mandat.
Selon le jeune Cissé, la priorité du comité qu’il a la lourde tâche de diriger, sera de redorer l’image des deux facultés qui, auparavant, étaient toujours citées en exemple.
« Nous ferons en sorte qu’un climat de confiance s’établisse entre les étudiants. Les autres membres du comité et moi-même ferons tout pour bannir la violence », a-t-il dit. Il a lancé des messages d’encouragement à destination de ses camarades qui ont débuté les examens de fin d’année. « J’invite tous les étudiants de nos deux facultés à faire preuve de sagesse tout au long des examens de fin d’année.
Je sais combien il est difficile de faire face à autant de leçons. Mais sachez que la réussite est au bout de l’effort et que seul le travail bien fait paie », a-t-ilajouté. Par ailleurs, il a exhorté les responsables des décanats à faire en sorte que les examens se tiennent dans les conditions meilleures : « Nous souhaiterions aussi qu’après les examens, que les responsables des décanats fassent en sorte que les copies soient vite et bien corrigées tout en donnant à chaque étudiants ce qu’il mérite ».
À en croire le numeroun des étudiants de nos futurs médecins et pharmaciens, cela permettra sans doute d’éviter des chevauchements d’année. Mais aussi et surtout, cela leur permettra de boucler les années universitaires au même moment que leurs camarades de la sous-région. Il a également invité le corps enseignant à s’impliquer davantage. « Seul, je ne suis et ne vaut rien, c’est pourquoi je ne saurais terminer sans saluer mes collaborateurs du comité avec lesquels je vais sans doute relever le défi», a-t-il conclut.

KANTAO Drissa

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here