Ministres SDF

Hé oui, ils ont été nommés ministres sans qu’aucune disposition ne soit prise. Dans une équipe pléthorique, le chef du gouvernement et le président de la République ne se soucient pas des questions de bureaux et autres commodités pour les ministres. Il suffit de les nommer, et après, il faudra trouver une solution pour caser tout le monde. Les deux ministres sans bureau sont Amadou Koïta de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et Ibrahim Ag Ali Mohamed du Développement industriel. Deux ministères nouvellement créés. Tout le monde se souvient encore de la bataille entre Poulo et Me Diarra quand le ministère de la Jeunesse et Construction citoyenne avait été créé. Les deux voulaient tous restés dans le bâtiment en face de l’ex-ENA. Finalement, le gouvernement a tranché, même si Poulo et son équipe ont fait quelque moment à la Cité administrative. Aujourd’hui, tel n’est pas le cas pour les deux nouveaux ministres qui n’ont même pas de membres de cabinet, encore moins de Conseillers. Ils sont les deux à ne pas avoir de bureau. Cela se passe alors que l’Etat vient de publier la liste de ses bâtiments à vendre. Pourquoi ne pas prendre dans ce lot deux bâtiments pour nos ministres Sans Domicile Fixe, au lieu de les laisser en errance ?

Le fardeau devenu gâteau
Professeur Tiémoko Sangaré, président de l’Adéma-Pasj, devait être le premier président de l’Assemblée nationale de l’ère démocratique, mais il avait finalement été lâché au profit du Professeur Aliou Nouhoum Diallo. L’enfant de Sanankourouni, dans le cercle de Bougouni, disait tout le temps que l’accompagnement d’IBK est plus qu’un fardeau. Le président des Abeilles était fatigué, même très fatigué. Selon ses proches, il était au service des ministres Adéma dans le gouvernement. Certains vont jusqu’à dire qu’il a été copté pour être président par un clan de l’Adéma afin d’avoir la mainmise sur le parti. C’est aussi cela, la vie dans les partis politiques au Mali. Un responsable, qui n’est pas ministre ou député, a rarement voix au chapitre. Aujourd’hui, avec l’entrée du Professeur Tiémoko Sangaré au gouvernement, comme ministre des Mines, on peut dire que le fardeau est devenu un gâteau pour lui. Ou qu’il a eu son moreau de gâteau. Lui qui a de tout le temps été un piètre ministre dans les différentes équipes gouvernementales d’ATT, à l’Agriculture puis à l’Environnement. Malo Tiémoko est aussi un homme politique très avare, selon les griots de la République.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here