Processus de paix au Mali : L’installation des autorités intérimaires prévue à Kidal le 24 juillet et celle de Taoudenit le 5 août prochain

Hier, lundi 18 juillet 2016, dans l’après midi, le ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf a rencontré à son département, les partenaires techniques et financiers (PTF). Au menu de cette rencontre : la mise en place des autorités intérimaires, les chantiers de la décentralisation dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, et la restitution de la revue sectorielle.

Les PTF avaient à leur tête, Alain Holleville, chef de délégation de l’Union Européenne au Mali en présence de nombreuses autres personnalités. Dans ses propos liminaires, le ministre Mohamed Ag Erlaf a précisé que la période d’installation de mise en œuvre des autorités intérimaires (15 juillet au 25 août 2016) n’est pas remise en cause malgré les événements douloureux survenus à Gao. Selon lui, la manifestation de Gao n’était pas liée directement aux autorités intérimaires mais plutôt au processus de DDR (Désarmement Démobilisation et Réinsertion). Avant d’ajouter que deux dates ont été avancées pour l’installation des autorités intérimaires « Pour Kidal, ça sera le 24 juillet 2016 et pour Taoudenit, ça sera le 5 août 2016. Nous espérons qu’avant la date du 25 août, toutes les autorités seront installées là où c’est nécessaire afin d’envisager la reprise des activités de développement », a déclaré le ministre.

Concernant la révision constitutionnelle, le ministre a fait savoir qu’un comité d’expert est déjà sur place et les grands points ont été définis. « Il s’agira d’instituer un sénat en lieu et place de l’actuel conseil des collectivités territoriales, il s’agira de créer une cour des comptes…le budget national nous a octroyé 200 millions pour la relecture de la constitution. C’est beaucoup en pleine année budgétaire mais c’est insuffisant si nous voulons toucher le maximum de Malien avec le projet », a dit le ministre. A cet effet, il a sollicité un appui financier d’un million d’euro (660 000 000 FCFA) pour la révision constitutionnelle. Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’en 2017, la fonction publique des collectivités territoriales sera mise en place.

Les PTF, à l’image d’Alain Holleville de l’Union Européenne, ont rassuré de leur appui aux autorités maliennes. Toutefois, ils ont invité les autorités maliennes de prioriser les objectifs. « On sait que la mise en place des autorités intérimaires est prévue jusqu’au 25 août et un mois plus tard, le 25 septembre, c’est la tenue des élections. Quel rôle pour les autorités intérimaires sachant qu’elles doivent jouer un rôle crucial dans la préparation des élections ? » s’interroge la diplomate Européenne. Quant à la diplomate Suisse, elle s’est réjoui du calendrier ambitieux que possède le département de la décentralisation et de la reforme de l’Etat. Toutefois, elle a invité les autorités maliennes à mieux coordonner leurs actions avec les partenaires pour la bonne prise en charge des requêtes. « Par exemple, je reçois des demandes de gauche à droite. Je reçois une demande de fonds pour la mise en place de la région de Taoudenit. Je reçois la demande d’un autre ministre pour organiser les rencontres intercommunautaires… » a déploré la diplomate Suisse. « Aider-nous à vous aidez », ont dit les PTF.

Sans trop de commentaire, le ministre a fait savoir que le mandat des conseils communaux est terminé depuis 3 ans. Et de poursuivre que la population a besoin de voir de nouvelles têtes. Enfin, le ministre a souhaité l’approche directe avec les PTF, des critiques de part et d’autres pour l’amélioration de l’existant.

Aguibou Sogodogo


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here