Violations des droits de l’homme : Une quarantaine d’étudiants à l’école de la Minusma

Pour renforcer les capacités des membres de l’Association Juristes en Herbe (AJH) en droits de l’homme, la division des droits de l’homme de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali), a organisé les 8 et 9 juillet 2016 à la Faculté des Droits Privé (Fdpri) de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (Usjpb), une formation à l’intention d’une quarantaine d’étudiants. L’objectif est de renforcer les capacités de l’association en vue de sa contribution efficace à la promotion et à la protection des droits de l’homme au Mali. La formation avait comme marraine Mme Fatoumata Ouattara, secrétaire générale du parti JAAMA  de la Commune IV du District de Bamako.

Animée par une équipe d’intervenants comprenant des chargés de droits de l’homme, de la protection de la femme et de l’enfance de la Minusma, plusieurs thèmes ont été développés. L’on note entre autres, les sources des droits de l’homme, principes et attributs des droits de l’homme, droits de l’homme et DIH, les violations des droits de l’homme, principaux instruments des droits de l’homme, protection des droits de la femme, les rapports alternatifs sur les droits de la femme au Mali, les mécanismes nationaux et internationaux de protection des droits de l’homme, engagement pour la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits, cadre juridique de protection des droits de l’enfant, principes de protection des droits de l’homme de l’enfant. La Marraine s’est dite émue de la tenue de cette session à l’endroit des jeunes. «J’ai accepté de parrainer cette session avec une double casquette. D’abord, personnellement, j’aime appuyer tout ce qui concerne les enfants, la jeunesse. Deuxièmement, le soutien de la jeunesse ou faire la promotion de la jeunesse est une vision de mon parti. Donc, je ne peux que me réjouir et saluer l’initiative. J’invite par  la même occasion les uns et les autres à penser aux enfants aux jeunes dans leur plan d’action, avenir du pays de demain», déclare Mme Mme Fatoumata Ouattara. Le Doyen de la Fdpri, Dr Daouda Sacko, indique : « je suis extrêmement content que de pareils formations se déroulent au sein de mon établissement, surtout à l’endroit des étudiants. Je félicite la Marraine de l’évènement, la Minusma pour avoir pensé à renforcer les capacités des étudiants en droits de l’homme. Comme la Minusma, j’invite les autres organismes ou structures à initier des activités de ce genre à l’intention des étudiants et des enseignants, pour partager leur expérience avec eux». Le président des l’AJH, Bakaye Sidibé, d’ajouter : «La formation a été une opportunité pour nous. Vu la situation actuelle du pays, ce genre de sessions sont très capitales. Ça nous permettra de sortir et de faire des sensibilisations sur les violations graves qui ont été commises dans le pays. Nous sommes sortis requinquer avec des notions sur les droits de l’homme. Nous remercions tout le monde». Pour Annie Rashidi Mulumba, coordinatrice unité de renforcement des capacités et coopération technique division des droits de l’homme de la Minusma au Mali, «il s’agissait d’aider les étudiants à comprendre les principales violations de droits de l’homme, la responsabilité et le rôle des acteurs et des mécanismes nationaux et internationaux en matière des droits de l’homme, leur faire connaître les violences sexuelles liées aux conflits, les engager pour la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits, etc.»

Hadama B. Fofana


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here