Attaque de Nampala : Un conseil restreint de défense fait le point

Le camp militaire de Nampala a été attaqué hier par un groupe d’hommes lourdement armés. Face à cette montée de violence dans la 4è région administrative du pays, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, a convoqué en urgence un conseil restreint de défense dans l’après-midi, au palais de Koulouba, pour faire le point de la situation. C’était en présence du Premier ministre, Modibo Kéita, du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, du ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Salif Traoré, du ministre de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa Maiga, du ministre de l’Économie et des Finances, Boubou Cissé, du ministre de l’Économie numérique et de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall ainsi que des principaux chefs militaires.

A la fin de la rencontre, qui a duré environ une heure, le Porte-parole du gouvernement a déclaré que le bilan de cette attaque était de 12 morts et d’une trentaine de blessés du côté de l’Armée. Des équipements ont été aussi enlevés par les assaillants. « Le chef de l’État a donné des instructions et des orientations très claires pour la suite à donner. D’abord, la poursuite de l’identification de ceux qui ont perpétré ces crimes. Nampala, désormais reconquise, doit être sécurisée. Mais au delà, le président de la République a donné des instructions fermes pour sécuriser l’ensemble de la population de notre pays », a indiqué Me Mountaga Tall.

Par ailleurs, le ministre Porte-parole du gouvernement dira que le chef de l’État, après avoir constaté des défaillances, a donné des instructions pour les corriger. Le président Kéita a également instruit une coopération entre l’Armée et les autres forces internationales évoluant dans la zone afin de rétablir rapidement la sécurité. Le chef de l’Etat a, enfin, insisté pour qu’un hommage mérité soit rendu à tous les soldats tombés sur le champ de l’honneur et qui ont éminemment mérité de la patrie, a annoncé le Porte-parole du gouvernement avant de préciser que la traque des bandits armés était en cours.

M. KEITA


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here