Mali: toujours la confusion après l’attaque de la base militaire de Nampala

512

Au Mali, le gouvernement a promis une réponse « appropriée » après l'attaque qui a visé Nampala, mardi 19 juillet, dans la région de Ségou, près de la frontière mauritanienne. Le bilan officiel fait état de 17 morts, des militaires. Les autorités parlent d'une opération terroriste « coordonnée ». Une attaque revendiquée d'abord par l'Alliance pour la sauvegarde de l'identité peule et la restauration de la justice, un groupe créé récemment, puis par la brigade Macina d'Ansar Dine.

Dans la nuit de mardi à mercredi, la base militaire de Nampala a de nouveau été incendiée. Des témoins affirment que ce sont les assaillants de l'aube qui sont revenus, en profitant du fait que l'armée, après avoir évacué les blessés et les morts, n'est pas retournée sur place, selon eux. « A l'heure actuelle, l'armée n'est pas à Nampala », affirmait à RFI un témoin en fin de matinée. De son côté, la direction de la communication de l'armée affirme que ce sont des jeunes qui ont incendié la base. Ils ont agi pendant que les renforts envoyés à Nampala étaient en train d'évacuer les blessés vers Diabaly, à une centaine de kilomètres, « mais il y a toujours eu un contingent sur place et l'armée est actuellement bien présente à Nampala », souligne Souleymane Maïga.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here