Ibrahima Sissoko, Administrateur général filiale Centre Fana : «Je dirais aux paysans et aux encadreurs de rester mobilisés »

Il est ingénieur d’agriculture et dirige à cet effet la filiale centre de la CMDT en sa qualité d’administrateur général, Il nous livre ses sentiments, parle de la physionomie de la campagne de sa filiale.

Le Pouce : Fana abrite le comité de direction du groupe CMDT. On peut connaitre vos sentiments ?

Ibrahima Sissoko « C’est un sentiment de joie, de satisfaction et de fierté de regrouper l’ensemble des chefs de secteurs, l’ensemble des chefs de service et chefs de division chargés de la production agricole et les administrateurs généraux. En plus de la formation, cette rencontre est pour moi , un renforcement des capacités, un cadre d’échanges et de convivialité ».

Le Pouce : Pouvez-vous dire à l’attention de nos lecteurs, la physionomie de la campagne dans la filiale centre ?

Ibrahima Sissoko :« C’est vrai que la filiale centre a eu un début très-très difficile de fin mai jusqu’au 22 juin. Nous n’avons pas été arrosés. C’est vers le 28 juin que la filiale a commencé à recevoir la pluie. Sur une prévision de 137 000 hectares, nous sommes aujourd’hui à 130 000 hectares de réalisés. Certains paysans continuent à semer. Nous pensons être au-delà de 95% vers le 20 juillet ».

Le Pouce : Qu’en est-il de la mise en place des intrants ?

Ibrahima Sissoko :

« Ce qu’on va perdre en superficie, nous pensons réaliser en production en appliquant correctement l’itinéraire technique. On a mis en place tout ce qu’il faut auprès des producteurs pour bien produire . En plus des intrants, nous avons procédé à la formation et au renforcement des capacités non seulement de notre encadrement mais aussi des producteurs pour qu’ils améliorent leur rendement à l’hectare. Il s’agit pour nous, d’atteindre l’objectif fixé par les plus hautes autorités et notamment notre président directeur général, Modibo Koné ».

Le Pouce : Parlons des réalisables de votre filiale ?

Ibrahima Sissoko :« Nous serons à 97% pour le coton et 100% pour le maïs. Pour le coton nous avons une prévision de 137 000 tonnes. Avec la pluie, nous pensons réaliser 130 000 tonnes pour le coton et les 333 000 tonnes de céréales ».

Le Pouce : Qu’en est-il de l’acquisition et de l’utilisation des tracteurs dans votre filiale centre ?

Ibrahima Sissoko :« La filiale centre n’en a pas reçu assez. Nous souhaitons en avoir plus. Les tracteurs nous aident beaucoup ».

Le Pouce : Et la qualité des engrais ?

Ibrahima Sissoko :« On n’a enregistré aucune plainte par rapport aux engrais ».

Le Pouce : Votre appel ?

Ibrahima Sissoko :« Je dirais aux paysans et aux encadreurs de rester mobilisés et de faire un suivi particulier en cette période. Le paysan doit être le maître de son champ pour savoir les problèmes. Les appuis ne feront pas défaut. Nous sommes là pour eux ».

Propos recueillis par Tiémoko Traoré

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here