Modibo Koné , President Directeur General De La Cmdt/Holding « Renforcer les ardeurs des intervenants pour la réussite de la campagne en cours ».

Au sortir d’une longue et laborieuse journée d’écoute, d’échanges et de partage avec les chefs de secteur des filiales de la compagnie malienne pour le Développement des textiles, le Président Directeur Général de la CMDT. Holding, Modibo Koné a bien voulu accorder à votre journal un entretien exclusif à Fana. Faites en bonne lecture.

Le Pouce :Nos lecteurs peuvent ils savoir qu’est ce qui a motivé la tenue de ce comité de direction du groupe CMDT aà Fana, chef lieu de la filiale Centre ?

Modibo Koné :C’est une reconnaissance de la haute direction à l’endroit de l’ensemble des cadres de la CMDT, mais plus  précisément en profondeur à l’endroit de nos chefs secteurs et sous secteurs mais également de tout l’encadrement de base. Il s’agit de renforcer les ardeurs de ces intervenants  pour la réussite de la campagne en cours ».

Le Pouce : Comment comptez-vous atteindre les objectifs affichés en début de campagne ?

Modibo Koné :

« Nous avons fait un diagnostic, une évaluation saine et sincère  de la situation actuelle. Nous avons, au niveau de l’ensemble de nos filiales fait le point avec chaque chef secteur. Chacun des chefs a fait ses propositions, montré ses insuffisances mais aussi donné des perspectives sur les trois mois qui restent pour la cueillette du coton. En conclusion, nous pouvons estimer que les objectifs affichés au démarrage de la campagne seront atteints à peu près à 95%. Si nous avons une très bonne pluviométrie sur les deux mois restant pour la campagne cotonnière, nous pensons relever le défi et atteindre une production record jamais égalée dans notre pays mais aussi dans la sous région ».

Le Pouce :

A propos des insuffisances et des avancées, que dire à nos lecteurs ?

Modibo Koné : « On peut évoquer au chapitre des insuffisances le démarrage tardif de la campagne dû au fait que dans certaines localités, les premières pluies qui permettent de booster les semis sont venus tardivement. Nous avons noté cette préoccupation. Nous avons trouvé une solution à cette situation, compte tenu de la variation climatique que notre pays connait en ce moment. Cette variation nous pousse à croire qu’il faut entamer la saison au-delà du 22 au 25 juin. Certains ont encore refait des semis qui portent des résultats favorables.  L’autre question c’était la qualité des semences. A ce niveau, les agronomes ont conclu qu’il faille  aller vite à un diagnostic très avancé des semences réalisées au niveau de certaines usines. Nous allons nous y mettre pour que les campagnes prochaines, nous puissions éviter les cas qui ont été soulignés et qui sont aussi des défectuosités constatées au niveau de la qualité de ces semences. Nous partons tous ensemble, les bras dans les bras pour que cette campagne puisse relever le défi et les défis assignés par la haute autorité, le président de la république, SEM Ibrahim Boubacar Keita ».

Le Pouce : Êtes-vous satisfait de la physionomie de la campagne relatée par vos agents ?

Modibo Koné : « Très satisfait. Quelques inquiétudes au niveau de certaines poches mais qui n’entameront pas cette campagne. Sur Kita, la campagne démarre tardivement. C’est vers fin juillet que la campagne sera une réalité. Nous pensons qu’avec les pluies de juillet qui vont bientôt être régulière dans cette localité, pouvoir atteindre les résultats escomptés. L’espoir est de mise ».

Le Pouce : Qu’en est-il de la mise en place des intrants et de leur qualité ?

Modibo Koné : « Les intrants sont déjà mis en place dans toutes les localités. Les intrants de fond sont étendus au niveau des parcelles de coton. Nous travaillons sur la qualité. Après quelques examens faits au niveau des laboratoires sur le plan international, nous sommes en train de reprendre ces différentes préoccupations au sein des mêmes laboratoires, pour aller directement à un résultat définitif dans les prochains jours ».

Le Pouce :

On peut connaitre l’état de collaboration avec vos partenaires ?

Modibo Koné :  « Un état très satisfaisant. Avec la Chine, nous sommes entrain de réaliser deux filatures et l’acquisition de trois usines d’égrenage. L’accord de partenariat a été signé, il y a de cela une semaine. Si tout va bien, avant la fin de l’année, l’autorité posera la première pierre de la filature. Le partenariat avec la Banque Ouest Africaine se renforce par le financement des usines d’égrenage en réhabilitation mais aussi les deux nouvelles usines d’égrenages dont Kadiolo. Les travaux ont démarré. Aussi avec l’Agence Française  de Développement, nous partons sur le renforcement du parc de transport mais aussi sur la mise à disposition en terme de prêt souverain à l’Etat du Mali d’un prêt d’environ 30 millions d’euros pour la réhabilitation des pistes cotonnières et des ouvrages d’art. Ce partenariat devrait nous conduire à la riziculture irriguée avec la Chine, la France. Beaucoup de dispositions sont en cours pour que le Mali puisse être l’un des pays producteurs de coton bio. Des études appropriées sont en train d’être faites pour que cette culture de coton bio, se fasse dans les périmètres irrigués en partenariat avec l’Office du Niger sur des nouvelles terre ».

Le Pouce :Au sortir de cette rencontre avez-vous un message ?

Modibo Koné : « Honnêtement, je sors  très satisfait de cette rencontre par les mots que j’ai entendu de mes collègues de l’encadrement. Nous avons décidé de perpétuer de telle rencontre afin de donner aux camarades l’opportunité  de rencontrer tout le staff du holding mais aussi d’affronter leurs problèmes et de trouver une solution. Aujourd’hui c’est l’encadrement, demain à l’ouverture des usines nous allons rencontrer toutes les équipes industrielles de la CMDT pour faire le point d’un bon démarrage mais aussi d’une bonne campagne industrielle. De corps en corps, nous allons rencontrer tout le personnel de la CMDT, en termes de corpuscules pour discuter avec eux des insuffisances, des faiblesses que nous avons dans cette gestion. Il s’agit de trouver des solutions pour qu’à l’entame  de la campagne nous puissions atteindre les résultats fixés par les plus hautes autorités ».

Entretien réalisé à Fana

par Tièmoko Traoré  


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here