CAN U20, Mali-Burkina Faso : Aiglons, rien que la victoire

Après le 0-0 de la manche aller à Ouagadougou, la sélection nationale junior doit impérativement s’imposer, dimanche
au stade Modibo Keïta, pour valider son ticket pour la phase finale prévue l’année prochaine en Zambie

Après un nul vierge 0-0 à l’aller à Ouagadougou, les Aiglons accueillent les Etalons juniors, dimanche après-midi au stade Modibo Keita, pour le compte du match retour du dernier tour des éliminatoires de la CAN junior, Zambie 2017. Sur papier, la sélection du Faso est en ballottage défavorable, mais cela n’inquiète pas outre mesure le technicien Moussa Sanogo «Falcao», loin s’en faut. «Nous viendrons uniquement pour jouer la qualification.

C’est vrai qu’on aura en face un adversaire redoutable qui nous a causés beaucoup de soucis lors de la manche aller, mais on donnera tout pour avoir la qualification», a martelé le sélectionneur du Faso dans des propos rapportés par la presse locale. «ça va être compliqué pour nous mais l’objectif c’est la qualification et on jouera cette rencontre pour la remporter», a insisté celui que les supporters du Burkina Faso appellent familièrement Falcao.

Le sélectionneur Baye Bah et les Aiglons sont donc avertis. Comme au match aller, ils auront encore en face des Etalons juniors déterminés et qui donneront tout pour renverser la vapeur à Bamako. Les Etalons juniors savent que rien n’est joué pour les deux sélections et qu’il leur suffit de marquer un petit but lors de cette manche retour pour mettre les Aiglons en difficulté. On peut donc s’attendre à une belle empoignade entre les deux protagonistes avec un léger avantage pour la sélection malienne qui évoluera dans un stade Modibo Keïta totalement acquise à sa cause.

En outre, le sélectionneur Baye Ba dispose de beaucoup d’individualités capables chacune de faire basculer un match à tout moment. Au niveau du mental training et de la tactique probable à développer, les Etalons juniors ne débarquent pas à Bamako pour défendre et tenter de marquer sur un contre. Comme l’a annoncé leur entraîneur, l’objectif des visiteurs devrait être de jouer au football et d’utiliser leurs qualités physiques.
En clair, les joueurs du Faso seront là pour rééditer l’exploit réalisé au tour précédent face au Congo Brazza (1-1 à Ouagadougou, 2-2 à Brazzaville).

Pour bouter cette envie des juniors burkinabé de renverser la vapeur à Bamako, il faudrait que l’encadrement malien mette en place une équipe adéquate. Cela signifie d’avoir une bonne défense, toujours prompte à récupérer le ballon et à amorcer aussitôt la contre-offensive, un milieu de terrain soudé et combatif et une attaque percutante. Les espaces doivent être fermés ou réduits à la plus petite dimension contre des Burkinabés dont on connaît les qualités athlétiques et qui ne rechignent jamais au combat. Même si le jeu des nôtres s’est amélioré au fil des rencontres, le public du stade Modibo Keita s’attend à ce que les Aiglons livrent un match référence ce dimanche afin de montrer que le résultat du match aller n’était qu’un simple incident.

Sans prendre de haut leurs adversaires, les Aiglons doivent afficher leurs ambitions dès les premiers instants de la rencontre afin de faire adhérer le public exigeant du stade Modibo Keita à leur cause. Amadou Haïdara et ses partenaires nourrissent de grandes ambitions pour cette CAN, Zambie 2017 et ils ne peuvent se permettre de rater la phase finale après la grosse désillusion de leurs aînés lors de la dernière édition au Sénégal (4è).

En principe, le sélectionneur Baye Ba devrait reconduire le même onze de départ que lors de la manche aller, même si une incertitude règne au niveau du bastion défensif qui a besoin de petits réglages. Cette nouvelle génération des Aiglons doit saisir cette opportunité de qualification à la phase finale pour ouvrir une page de l’histoire des juniors maliens. Le capitaine Abdoul Karim Danté et ses partenaires doivent aussi se rappeler que de 1995 à 2015, le Mali n’a manqué qu’une seule édition de la CAN, (2007) et notre pays s’est hissé quatre fois dans le dernier carré.
«On espère faire du mieux possible, en sachant que la qualification est et restera notre seul objectif. Certes, le Burkina Faso a prouvé à maintes reprises qu’il joue aussi bien sinon mieux à l’extérieur qu’à domicile, mais nous aussi, on ne jouera que pour la qualification. Il faut gagner et ce, quelle que soit la manière», insiste le sélectionneur Baye Ba. «Ce ne sera pas un match facile pour nous mais je pense que mes joueurs sont conscients de l’enjeu.

On n’a pas d’autre choix que de remporter cette rencontre pour faire honneur à notre statut d’une part et d’autre part, montrer à nos supporters que le match nul de Ouagadougou n’était qu’un simple incident de parcours. Et pour atteindre cet objectif nous devons commencer le match avec plus d’engagement et de détermination et essayer de marquer le plus rapidement possible», conclura Baye Ba qui reste à ce jour le seul technicien malien à remporter une coupe d’Afrique des nations, le Championnat d’Afrique U17, Niger 2015.

D. COULIBALY

Dimanche 24 juillet au stade Modibo Keïta
17h : Mali-Burkina Faso
Arbitrage du Tchadien Alhadi Allaou Mahamat assisté de ses compatriotes Issa Yaya et Bogola Issa.

LE PROGRAMME DES AUTRES MATCHES
Aujourd’hui à Accra
15h : Ghana-Sénégal
Samedi 23 juillet en Afrique du Sud
15h : Afrique du Sud-Lesotho
A Luanda
16h : Angola-Egypte
A Lagos
16h : Nigeria-Soudan
Dimanche 24 juillet à Conakry
16h : Guinée-Gambie
En Tunisie
16h : Libye-Cameroun

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here