Chronique: Mon Afrique sur 4 angles

Mali : De violents combats ont éclaté jeudi en la CMA et les rebelles de la Plateforme

De violents combats ont eu lieu jeudi à Kidal entre des partisans de la CMA, anciennement rebelle, et ceux de la Plateforme, dont des membres du Gatia. Les deux groupes cohabitaient sans heurts et cogéraient cette ville de l’extrême nord du Mali depuis février dernier.

Selon des habitants, les combats, qui ont cessé tard dans la soirée, ont éclaté jeudi 21 juillet vers 16h30 à Kidal alors que depuis février, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touarègue du nord du Mali) et la Plateforme (coalition de groupes proches du gouvernement) cohabitaient sans heurts.

Aucun bilan n’était disponible dans l’immédiat, mais des victimes sont à déplorer. Selon deux élus locaux et un habitant, les affrontements ont opposé des membres du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), l’une des composantes de la Plateforme, à des membres du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), l’une des principales composantes de la CMA.

Combats à l’arme lourde

Les « combats violents » ont été confirmés dans un communiqué par la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), présente à Kidal, qui n’identifie cependant pas précisément les mouvements concernés, indiquant simplement que tous sont signataires en mai-juin 2015 d’un accord de paix avec Bamako.

« Des armes lourdes, y compris des mortiers, ont été utilisées lors des confrontations », affirme la Minusma, appelant leurs responsables « à mettre fin immédiatement aux hostilités », sans indiquer de bilan ou de la cause des violences. D’après une source à la Minusma, plusieurs civils ont quitté leurs domiciles pour se réfugier dans le camp de l’ONU dans la nuit de jeudi.

« Des combats de rue se déroulent actuellement entre le Gatia et le HCUA. Ce sont de violents combats de rue », a déclaré un des élus locaux, jeudi après-midi. « Tous les civils sont chez eux. Ça tire de partout à l’arme lourde, surtout dans le centre-ville ». Les affrontements se déroulent « entre le HCUA et le Gatia », a aussi confirmé l’habitant.

Mauritanie : 27éme sommet de la Ligue Arabe, les diplomates arabes arrivent à Nouakchott

La Mauritanie qui accueille le 27e sommet de la ligue Arabe a vu arrivées les délégations ministérielles de différents pays arabes de la sous région.

Le ballet a commencé jeudi avec les arrivées à Nouakchott des ministres arabes des Affaires étrangères, de l’Economie et du Commerce.

Ce sommet de la Ligue arabe est prévu du 25 au 27 juillet dans la capitale mauritanienne.

A en croire à certaines informations qui ont coulé de sources officielles, ce sommet « historique » abordera la situation en Palestine, « une question centrale » en vue « d’adopter des mesures allant dans le sens du recouvrement des droits légitimes du peuple palestinien ».

Selon, le ministre algérien des Affaires maghrébines, africaines et arabes qui s’est penché sur les sujets de discussions, ce sommet de la Ligue arabe examinera également « la crise en Libye, au Moyen-Orient, en plus de toutes les menaces qui pèsent sur le monde arabe », selon le ministre algérien.

Le Niger et le Liberia d’accord pour une monnaie commune en Afrique de l’Ouest

Le président nigérien et son homologue du Liberia Mme Ellen Johnson Sirleaf sont les nouveaux promoteurs de la politique d’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest.

Les deux chefs d’Etat se sont engagés, jeudi, nous dit-on, à Niamey, à promouvoir l’intégration économique de la sous-région par la création d’une monnaie unique en Afrique de l’Ouest et le développement des infrastructures routières, ferroviaires et énergétiques.

A en croire les termes contenus dans le communiqué conjoint qui nous est parvenu, à l’issue d’une visite de travail de 24 h au Niger de la présidente libérienne, les deux chefs d’Etat ont convenu, de concert avec leurs homologues des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de continuer à mener des réflexions approfondies en vue de l’effectivité de la fluidification de la circulation des personnes, des biens et des services dans l’espace.

Ceci, poursuit le texte, non sans exhorter par ailleurs l’Union africaine, la CEDEAO et le Conseil de sécurité des Nations unies à intensifier les efforts nécessaires pour que la paix et la sécurité prévalent en Afrique.

Côte d’ivoire: Tiken Jah Fakoly dénonce une «Utopie», au lendemain des marches de protestations sociales

Le Reggaeman Tiken Jah Fakoly, s’est offusqué devant l’attitude des gouvernants qui selon lui, n’ont que des « discours utopiques ». Tiken Jah Fakoly annonce à cet effet un nouveau single intitulé «Utopie ».

L’artiste a partagé quelques paroles de cette nouvelle chanson. Ce texte est vraisemblablement un appel à stopper les discours trompeurs. On ne veut « plus d’utopie » dira Tiken Jah Fakoly, « Ayez pitié » !

« Quand on apprend qu’on veut l’émergence avec des ministres bons à rien, prêt pour tout », c’est à croire qu’« il n’y a jamais eu de changement » soutient le Reggaeman engagé.

Fakoly ne mâche pas son propos et prévient contre les risques d’« une guerre de succession au sommet de l’Etat ».

Tout comme le Zouglouman Lago Paulin criait il y a quelques années, à l’endroit du régime déchu « On est fatigué », c’est autour de Tiken Jah Fakoly de fustiger le politique par ce cri de cœur atypique chez les ivoiriens.

La grogne sociale contre la cherté de la vie s’intensifie et les controverses liées aux votes à venir gagnent la société civile tout comme la classe politique.

La sortie imminente de ce single dénonciateur a bénéficié de nombreuses critiques de la part des internautes. Pour ceux qui le trouvent proche du pouvoir actuel, ils attendent plus de poigne de sa part mais les déçus dudit régime félicitent l’initiative et estiment que rien n’est perdu.

Tiken Jah offrira plusieurs prestations au Paleo Festival à Lausanne en Suisse ce jeudi 21 juillet 2016. Les premières notes musicales du titre «Utopie » pourraient y être fredonnées.


Afrique360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here