CNOS, cours national pour dirigeants sportifs : Les ligues de Koulikoro et Bamako ouvrent le bal

Le Cours national pour dirigeants sportifs de la ligue du District de Bamako a démarré 24h seulement après la cérémonie de clôture de la session de Koulikoro. Ainsi, depuis hier, une trentaine de dirigeants sportifs issus des différentes ligues de la capitale (football, basket-ball, tennis, cricket, handball, volleyball, athlétisme, boxe, escrime pour ne citer que ces disciplines) sont réunis au siège du Comité national olympique et sportif (CNOS) pour une session de formation qui s’étalera sur quatre jours (21 au 24 juillet). La formation est animée par quatre responsables du CNOS : Tidiani Niambélé (directeur de la formation), Oumarou Tamboura (directeur exécutif du CNOS), Souleymane Diarra (directeur national de cours) et Alassane Mariko (directeur de programme du comité).

Dans son allocution d’ouverture, le directeur de cabinet du président du CNOS et premier responsable de la session, Tidiani Niambélé a d’abord salué la mobilisation des ligues pour cette nouvelle session, avant d’évoquer les principaux thèmes retenus pour le stage. «Le Comité national olympique et sportif se réjouit de la participation massive des ligues à cette session qui intervient 24h seulement après celle de la ligue de Koulikoro. Votre présence ici témoigne de l’intérêt de vos associations sportives pour le programme des cours nationaux pour dirigeants sportifs» soulignera Tidiani Niambélé. «Au cours de cette session, précisera-t-il, on parlera du Mouvement olympique et des valeurs de l’olympisme, mais aussi d’autres thèmes qui font partie du quotidien des dirigeants sportifs que vous êtes».

«Parmi ces thèmes, poursuivra le directeur de la formation, on peut citer la gestion d’une association sportive, les relations entre l’Etat et le Mouvement olympique, la gestion des finances et des ressources humaines d’une association sportive, la communication, l’organisation d’un grand événement sportif». Tidiani Niambélé insistera notamment sur la gestion des ressources humaines qui, dira-t-il, «pose de gros problèmes aux associations sportives». «La gestion des ressources humaines permet aux dirigeants sportifs de connaître ses missions, de savoir pourquoi il a été choisi.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here