Mali: le général Gomart quitte la Minusma qui peine à maintenir l’ordre

106

Depuis jeudi soir, des combats opposent à Kidal (nord) un groupe pro-gouvernemental et l'ex-rébellion. Des miliciens de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg) affrontent ceux de la Plateforme (coalition pro-gouvernementale).

Ce matin, dans Ouest-France, a paru un entretien avec le général Gomart qui quitte son poste à la Minusma et qui fait le point sur la situation (détériorée) au Mali:

Encore une intervention française qui se termine en eau de boudin faute de volonté politique et de moyens militaires suffisants pour imposer un plan "Marshall" à l'échelle de nos ambitions .

En voulant organiser à marche forcée des élections démocratiques dans un pays où 70% des habitants sont illettrés , où une multitude de tribus et d’ethnies n'ont jamais cohabité en paix , Hollande s'est montré une fois de plus incapable de gérer une telle situation .

Ses priorités absolues "ne pas froisser l’orgueil des Maliens" , "quitter le plus vite possible ce bourbier" ont impliqué une stratégie visant à recourir à des forces supplétives africaines tout en exacerbant l’orgueil national des dirigeants .

Cette nouvelle version de l'armée d'Afrique "low cost" se trouve composée de troupes hétéroclites n'ayant aucune motivation , des soldats sous payés , sous équipés , indisciplinés ,ils sont généralement en charge d'occuper le terrain mais sont le plus souvent terrés dans des bases insalubres desquelles ils appréhendent de sortir .

Incapable de ravitailler en vivres un tel déploiement , l'ONU verse comme c'est le cas en Centrafrique une allocation nourriture individuelle qui permet aux soldats africains de s'acheter chez l'habitant la boule de manioc qu'ils consomment chaque jour .

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here