Relance économique et développement durable du Mali: Les cadres du ministère des affaires étrangères s’imprègnent des avantages du CREDD

Dans le cadre d’une gestion axée sur les résultats probants le gouvernement à adopté un programme baptisé Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD), un atelier de formation a eu lieu, le jeudi 21 juillet 2016, à l’intention des cadres du ministère des affaires étrangères et de la Coopération internationale et de l’intégration africaine dans les locaux du ministère. Sous la direction du secrétaire général dudit ministère Oumar N’Daou, la formation était assurée par l’économiste-planificateur Mahamadou Zibo MAÏGA. L’objectif majeur est de moderniser les institutions maliennes particulièrement l’administration publique pour qu’elle soit en capacité d’assurée avec efficacité la conception, la mise en œuvre et le suivi évaluation de politiques crédibles en ligne avec les priorités du développement et les préoccupations des populations.

« Depuis son indépendance en 1960, le Mali s’est doté d’une diplomatie du développement orientée vers la satisfaction des besoins économiques et sociaux du pays », a expliqué Oumar N’Daou le Secrétaire Général du ministère des Affaires Etrangères de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine.

Il ajoutera que de ce fait, notre outil diplomatique est entièrement dédié de nos jours à la mise en œuvre du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable à travers l’aide budgétaire général et sectoriel, le soutien à l’investissement productif et la réalisation d’infrastructures à caractère socio-économique. « C’est pourquoi dans le cadre de sa mission d’élaborer et de mettre en œuvre la politique nationale dans les domaines des relations extérieures et de la coopération avec les Etats et les organismes étrangers notre département se doit d’assurer un rôle de leadership dans la mobilisation, la coordination, l’harmonisation et la transparence de l’aide », précise N’Daou. Il indiquera : « l’atelier qui nous réunit procède de cette volonté des Autorités de relever le défi, tous les défis qui caractérisent notre bataille pour le développement avec comme toile de fonds ‘’la rédevabilité’’ pour permettre de mesurer les progrès réalisés et corriger les lacunes dans la phase d’exécution, le cas échéant ».

Le Secrétaire Général du ministère des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration Africaine a noté que l’objectif principal de l’atelier est de partager avec l’ensemble des cadres les opportunités qu’offre le CREDD pour la reconstruction du Mali après des années bien difficiles de crise, plus spécifiquement, il s’agira de : comprendre les enjeux et défis de développement du Mali ; connaitre les domaines prioritaires pour la mise en œuvre des axes préalables, prioritaires et stratégiques ; partager le document CREDD dans la plus grande exclusivité avec les cadres ; partager le cadre intégrateur des politiques sectorielles et des stratégies régionales et locales ; se réapproprier les objectifs de développement durable (ODD) ; s’imprégner sur les principales conclusions et recommandations issues de la revue à mi-parcours (2012-2014) ; de renforcer les capacités mais aussi la mobilisation et l’absorption de l’aide publique au développement etc. Il a exhorté ses collaborateurs à suivre avec beaucoup d’attention le paneliste du jour afin d’assimiler les multiples opportunités qu’offre le CREDD à notre pays pour son essor.

Moussa Samba Diallo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here