Projet de renforcement des programmes nationaux de sécurité alimentaire et des filets sociaux et nutritionnels : Les partenaires suisses satisfaits des résultats enregistrés par le projet

Cette réunion du Comité a enregistré la participation des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet. Il s’agit, entre autres, du Commissariat à la sécurité alimentaire (Csa), la Coopération suisse, le Projet Jigisemejiri, l’Ong Conseil danois pour les réfugiés (Drc), Système d’alerte précoce (Sap), Prmc et structures associées au Csa.

Il faut rappeler que le “Projet de Renforcement des programmes nationaux de sécurité alimentaire et des filets sociaux et nutritionnels “ a été mis en œuvre pour la période de juin 2015 à octobre 2016. Il était donc attendu de cet avant dernier Comité que ledit projet apporte un appui technique et financier au Csa, au Sap et au Projet Jigisemejiri pour améliorer l’analyse de l’insécurité alimentaire, la coordination des acteurs humanitaires et la réponse à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition sur l’ensemble du pays. Qu’un appui particulier soit apporté au Csa par le projet de la Coopération suisse dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que dans le cadre de la coordination des activités de réponses et des acteurs du Plan national de réponses du Csa.

Il faut aussi rappeler que le projet supporte particulièrement le partenariat entretenu par le Csa avec les Ong nationales du Mali qui mettent en œuvre les distributions alimentaires gratuites (Dag) sur l’ensemble du pays auprès des populations les plus vulnérables. Les Dag de 2016, lancées officiellement par le Ministre-commissaire à Ségou, le 11 juin dernier, touchent cette année 423 230 personnes dans près de 542 communes du Mali avec plus de 11 500 tonnes de céréales distribuées.

Cette intervention du Csa est maintenant en cours puisque les Ong partenaires du Csa sont actuellement en finalisation du travail de ciblage des personnes vulnérables et que l’Opam a déjà positionné 75% des stocks de céréales dans les cercles ciblés.Dans son adresse lors de cette rencontre, le Ministre-commissaire à la sécurité alimentaire a remercié particulièrement la confiance placée à sa structure par la Coopération suisse qui a voulu étendre l’exécution de ce projet.

Le projet étant dans la dernière lige droite, il a tenu à remercier les partenaires que sa structure va mobiliser toutes les ressources nécessaires pour que ce projet soit une totale réussite.Quant à la Directrice du bureau de la Coopération suisse au Mali, Mme Beatrice Meyer, elle a remercié tous les partenaires pour leur grand engagement dans le cadre de l’exécution de ce projet. Elle a surtout apprécié le leadership du Ministre-commissaire et de ses agents qui ont été d’un apport capital dans l’exécution de ce projet qui a enregistré des résultats probants.Mme Meyer a surtout rappelé que sa structure est en train de développer un nouveau projet qui va couvrir les périodes 2017-2020. Les domaines d’intervention de ce projet portent sur le développement rural, la sécurité alimentaire, l’éducation, la formation professionnelle, la gouvernance et la paix.

Les zones d’intervention de ce projet, selon Mme Meyer, vont porter sur trois régions de régions de concentration, Sikasso, Mopti, Tombouctou.Elle a enfin rassuré que la coopération renouvelle son engagement pour accompagner le Mali à faire face à ses nombreux défis.

Kassoum THERA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here