Vacants au ministère de la culture Le Bureau malien du droit d’auteur (Bumda) toujours en attente !

Le Bureau malien du droit d’auteur (Bumda) n’a pas de directeur général depuis février 2015, date à laquelle le responsable de cette structure, Andogoly Guindo, a été nommé secrétaire général du ministère de la Culture. Depuis quelques mois, un Appel à candidature a été lancé pour désigner le nouveau directeur général. Les trois meilleurs dossiers de candidature ont été retenus sur les cinq déposés. Il ne reste donc plus qu’à dévoiler le nom du futur patron du Bumda après approbation par le Conseil des ministres, sur proposition du ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatalouya Diallo. D’ici là, c’est le secrétaire général dudit Département et ex-Dg du Bumda, Andogoly Guindo, qui continue de gérer les affaires du Bumda. “Effectivement, je gère toujours les affaires courantes du Bureau malien du droit d’auteur puisque mon décret de nomination n’a pas été abrogé. Il faut attendre la nomination du nouveau directeur. C’est tout !” nous a confié Andogoly Guindo.

CNCM : Deux prétendants pour un fauteuil

Depuis le 1er janvier 2016, le Centre national de la cinématographie du Mali (Cncm) n’a pas officiellement de directeur général. En effet, après avoir fait valoir ses droits à la retraite, l’ancien directeur général, Moussa Ouane, assure l’intérim. Là aussi, un Appel à candidature a été lancé par le ministère de la Culture afin de désigner le nouveau directeur général. Selon nos informations, la Commission a reçu quatre dossiers de candidature dont deux ont été déclarés irrecevables. C’est dire que, désormais, seuls deux candidats sont en course pour succéder à Moussa Ouane à la tête du Centre national de la cinématographie du Mali (Cncm).

Notons que Moussa Ouane dirige cette structure depuis plus de 10 ans. Il a donné un autre visage à la structure à travers de belles initiatives dans le domaine du cinéma. Avec lui, les films maliens sont au rendez-vous de plusieurs festivals de cinéma, notamment au Fespaco à Ouaga, au Burkina Faso.

Le Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté attend toujours son directeur

Tout comme le Bureau malien du droit d’auteur (Bumda) et le Centre national de la cinématographie du Mali (Cncm), le Conservatoire multimédia Balla Fasséké n’a pas aussi de directeur général depuis plusieurs mois. L’ancien patron, Abdoulaye Konaté, peintre de son état, est parti à la retraite. Après avoir lancé un Appel à candidature, la Commission de sélection a siégé vendredi dernier pour examiner les différents dossiers de candidature. Pour le moment, on ne sait pas le nombre exact de postulants.

Rassemblés par A.B.HAÏDARA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here