Produits agro-alimentaire : Le Ras-le bol des Importateurs

Les responsables de l’Association des importateurs des produits agro-alimentaires (AIPAAM), M. Broulaye Ballo, Mme La Kadiatou La, étaient face à la presse le samedi 23juillet dernier, à la Chambre de commerce et d’industrie pour informer l’opinion nationale et internationale, concernant certains problèmes sur l’importation et la cherté des produits de consommation directe, comme la pomme de terre, les oignons et les fruits et légumes.

La pomme de terre et les oignons, des produits fortement consommés par des citoyens maliens depuis l’indépendance, fournis par la région de Sikasso, deviennent inaccessibles aujourd’hui aux plus démunis. Selon les responsables de l’association, cette situation est due aux comportements de certaines personnes dont les intentions sont de punir la population malienne. Aux nombres de ces personnes, un doigt accusateur est pointé vers le directeur général de la douane du Mali, le patron du GDCM, M. Modibo Keita. ” Depuis son investiture à la tête de notre pays jusqu’à nos jours, le président IBK a toujours prôné la paix, le dialogue et l’autosuffisance alimentaire pour tous les Maliens, quel que soit leur rang social. Aujourd’hui, nous avons l’impression que d’autres veulent démolir ce slogan “, explique Broulaye Ballo, secrétaire de l’association. Pour eux, rien ne justifiait cette cherté provoquée par le directeur général de la douane qui entendait protéger les producteurs locaux et être en conformité avec les textes  de  la CEDEAO.  ” Qu’il sache que nous sommes les fils de paysans, on a jamais cherché à nuire à nos parents producteurs. Nous avons toujours importé, après la rupture des pommes de terre et oignons produits au Mali, cela depuis 1997 “, a déclaré, la vice- présidente,  Mme Lâ.

En effet, de 1997 à 2006, les 15 ou 20 tonnes de pommes de terre, avaient un droit de douane de 200000f CFA, soit 20F/Kg. De 2006 à 2012, avec la pression fiscale, de 44,88%, la valeur était de 80F/Kg et le droit s’élevait 1 062 720F avec les 30 tonnes et 2 125 440 F pour 60 tonnes.

A la date d’aujourd’hui, selon les importateurs, la valeur est de 200f/Kg soit 3 723 800f pour 30 tonnes et 7 447 6OO pour 60 tonnes avec la pression fiscale de CEDAO 61,98%. A cela, s’ajoutent les frais de port et de transport. ” Comment comprendre que pendant nous nous payons 7447600 pour un camion de 60 tonnes, d’autres pays de la sous-région comme le Niger, la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso sont à 175OOOOF “, s’étonne Mme Lâ.

 

Kissima Diarra


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here