Rétrospective : discours du Candidat Ibrahim Boubacar Keita dit IBK au stade du 26 mars le 07 juillet 2013 (2ème partie)

« L’Accord préliminaire signé à Ouagadougou, le 18 juin 2013, constitue une étape vers la sortie de crise. L’élection présidentielle se déroulera sur l’ensemble de notre territoire national. J’exhorte les parties prenantes à accélérer sa mise en œuvre afin que les forces armées et de sécurité investissent la région de Kidal dans les meilleures conditions pour permettre le déploiement de l’administration. D’autre part, les groupes armés doivent être cantonnés sous la surveillance de la MINUSMA.

Mes Chers Compatriotes, Malgré les avancées, la Nation malienne est toujours en danger. La sécurité de nos concitoyens n’est pas assurée. Notre Etat s’est effondré. L’autorité a disparu. La corruption est devenue une institution. Le narco trafic a gangrené la société. La jeunesse est désemparée, sans emploi, parfois sans espoir. Elle fuit le pays, au péril de sa vie, pour des lendemains meilleurs, souvent désenchantée. L’école est en piteux état et ne forme plus. Pour toutes ces raisons, le scrutin du 28 Juillet 2013 est capital. Jamais une élection présidentielle n’aura eu autant d’importance pour notre pays.

 Il s’agit d’élire le chef de l’Etat. Le chef d’un Etat failli. Il s’agit d’élire le commandant suprême des forces armées, qui devra reconstruire notre outil de défense. Il s’agit d’élire celui ou celle qui saura réconcilier les maliens, et refonder l’Etat. Enfin, il nous faudra élire l’homme qui pourra mener le bateau Mali à bon port par ces temps de tempête.

Mes Chers Compatriotes,

Face à tous ces défis, en ce moment crucial de l’histoire de notre Nation, je ne peux pas me défiler. Et je ne me défilerai pas. C’est pourquoi j’ai choisi d’être candidat à l’élection présidentielle du 28 Juillet 2013, Inch’Allah ! Oui, je suis prêt à servir le Mali, en devenant le Président de la République du Mali ! Grâce à l’aide de Dieu et à la vôtre, je suis prêt à relever tous ces défis. Prêt à redonner au Mali son honneur. Prêt à bâtir avec vous tous, maliennes, maliens, le bonheur dont vous avez besoin, le bonheur que vous méritez !Je me présente, aujourd’hui, devant vous, Peuple du Mali, nourri par l’expérience du passé, armé d’une volonté inébranlable, pour apporter ma contribution à la reconstruction de notre pays, le Mali, notre mère-patrie, qu’il nous faut sauver et redresser afin qu’elle soit, à nouveau, une source de lumière pour l’Afrique.

 Mes Chers Compatriotes, Si vous me donnez votre confiance, l’une de mes priorités sera la réconciliation nationale. Je veux recoudre le tissu national, abîmé, déchiré par des mois de crise. Pour réussir, j’appellerai à un vaste dialogue national. C’est une urgence absolue. Je convoquerai les Assises nationales du Nord avant la fin 2013.

Cette plateforme réunira toutes les composantes communautaires du nord du pays, les forces politiques, les chefferies traditionnelles, les représentants de l’administration locale et centrale, des experts et des représentants de la société civile. Autour de la table, sur la base de l’existant, en faisant le bilan des accords passés, les maliens pourront discuter de façon sereine et constructive des grands défis du nord du pays : développement économique et social, rôle de l’Etat, lutte contre le terrorisme et le narcotrafic. Tous ensemble, nous pourrons renforcer la cohésion nationale, et tracer les lignes d’une nouvelle gouvernance au Nord Mali, dans le souci de rapprocher l’Etat des citoyens, de rétablir la sécurité, pour faire en sorte que personne ne se sente plus exclu. Il nous faut apporter des réponses définitives aux frustrations qui alimentent l’irrédentisme de nos frères touaregs tout en prenant en considération les préoccupations de l’ensemble des communautés vivant dans le Nord de notre pays. Pour que cette réconciliation soit définitive, nous devons tout d’abord rétablir la confiance. Par le passé, beaucoup de promesses ont été faites, mais pas toujours tenues. Parce que c’est la responsabilité de l’Etat qui est en jeu, cette fois ci, tous les engagements pris seront tenus. Je le dis, je le ferai ! Inch’Allah. »

Youssouf Sissoko

[email protected]


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here