Dépistage du cancer du col de l’utérus : La Première Dame lance la campagne nationale

Selon les chiffres de l'OMS et du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, le cancer du col de l'utérus tue plus de 1076 femmes chaque année au Mali et constitue, à ce titre, une préoccupation de santé publique.
Les spécialistes expliquent cette situation alarmante par l’absence du dépistage précoce du mal. Pour renverser cette tendance et permettre à un plus grand nombre de femmes de se faire dépister et traiter à temps, le Gouvernement de la République du Mali a initié des campagnes de dépistage gratuit depuis 2001.
Mais force est de constater que malgré toutes les campagnes de sensibilisation, le cancer du col de l'utérus tue encore trop de femmes dans notre pays.
Depuis peu, une nouvelle actrice investit le terrain de la lutte contre le cancer du col de l’utérus aux côtés des pouvoirs publics ; il s’agit de l'Amicale des Femmes d’Orange Mali qui se mobilise, avec le concours de la Première Dame KEITA Aminata MAIGA, pour tirer sur la sonnette d'alarme et proposer une campagne nationale de dépistage dénommée "Week End 70".
Ladite campagne a été lancée ce mardi 26 juillet 2016 par la Première Dame, Présidente de l'ONG AGIR, marraine de l'évènement, au Centre Hospitalier Universitaire Gabriel TOURE. Elle avait à ses côtés le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, Dr Marie-Madeleine TOGO, le Ministre de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille, SANGARE Oumou BA, les responsables et agents d'Orange Mali, le personnel de l’Hôpital et de nombreux autres invités.
Dans son discours, KEITA Aminata MAIGA a mis l'accent sur la nécessité de sensibiliser davantage les couches vulnérables. Selon l’épouse du Chef de l’Etat, "… Malgré l’existence des moyens pour prévenir et dépister le cancer du col de l’utérus, la maladie continue de faire des ravages. Beaucoup d’adolescentes et de jeunes femmes succombent à cette maladie, créant ainsi un déséquilibre familial, facteur inéluctable d’un déséquilibre sociétal. Pourtant, le cancer du col de l’utérus est évitable et curable s’il est diagnostiqué assez précocement et correctement traité. Il n’est pas une fatalité. La présente campagne trouve sa justification dans l’impérieuse nécessité de sensibiliser la population sur la prévention, le dépistage et les options de traitement du cancer du col en vue de réduire considérablement le nombre de malades".
La Première Dame a invité l'assemblée à s'investir dans la sensibilisation dans tous les lieux de rencontres et à toutes les occasions pour que le défi de la lutte contre le cancer du col de l'utérus soit un réel succès. La Première Dame a aussi invité l’ensemble des acteurs concernés à œuvrer en synergie pour porter un coup d’arrêt au fléau.
Pour sa part, en sa double qualité de de femme et de mère, KEITA Aminata MAIGA a assuré de son engagement et de sa disponibilité dans cette lutte qui s’annonce de longue haleine.
Il faut rappeler que durant la présente campagne, des séances de dépistage du cancer du col de l'utérus auront lieu les week-ends sur toute l’étendue du territoire national.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here