Energies Renouvelables dans l’espace CEDEAO : Les acteurs conjuguent leurs efforts à travers la signature d’un protocole d’accord

La salle de réunion du Ministère de l’Energie et de l’Eau a abrité hier lundi 25 juillet, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord pour la mise en œuvre de centrales solaires PV connectées au réseau dans l’espace CEDEAO. L’évènement était présidé par le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini. Il avait à ses côtés, le Directeur Exécutif du Centre de la CEDEAO pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité (ECREEE), Mahama Kappiah, le PDG de la Société Zénith Energie pour le Développement (ZED SA) et d’autres intervenants dans le secteur.

Cette cérémonie a commencé par la présentation d’une centrale pilote d’injection par le PDG de la société ZED SA. Son intervention a été suivie de celles de Mahama Kappiah, Directeur Exécutif du Centre de la CEDEAO pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité (ECREEE) et Sinè Diallo, Coordinateur du Projet Corridor Ouest Africain pour les Energies Propres qui ont rappelé l’historique du projet. Selon eux, ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative de la promotion du solaire dans les pays de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’horizon 2030. Aux dires de Siné Diallo, le projet qui existe depuis 2010 au Cap-Vert contribue à œuvrer pour une meilleure distribution des énergies renouvelables au profit des populations de la zone UEMOA qui comptent plus de 339 millions d’habitants. Pour le choix du Cap-Vert d’abriter le projet, Sinè Diallo dira que cela est dû à la forte détermination de ce pays dans les énergies renouvelables en général et pour le projet en particulier. A l’en croire, le choix porté sur le Mali pour le financement d’un tel projet est dû à la présentation d’un plan de sa politique des énergies renouvelables.

Le représentant de la CEDEAO, Mahama Kappiah a promis plus d’engagement de son organisation à soutenir les actions du Mali dans sa politique de promotion des énergies renouvelables.

Quant au ministre Malick Alhousseyni, il a souligné que ce projet est d’une importance capitale pour le pays et participe à la mise en œuvre du projet de société du président. Selon lui, les projets solaires visent non seulement à réduire les coûts de production d’électricité très élevés mais aussi à protéger l’environnement et à lutter contre le réchauffement climatique grâce à la réduction des gaz à effet de serre.

Notre pays, poursuit le ministre, dispose d’un potentiel solaire de 5 à 7 kwh/M2 par jour sur l’ensemble du territoire. C’est pourquoi, promet Malick Alhousseini, cette démarche de la CEDEAO à travers l’ECREEE, bénéficiera de l’accompagnement plein et entier du gouvernement du Mali pour sa pleine réussite.

Selon le ministre, ce partenariat entre ECREEE et ZED SA permettra la construction de 3 centrales solaires d’injection avec stockage dans les pays de la zone CEDEAO dont le Mali. Il a invité les deux acteurs du projet à accélérer sa mise en œuvre.

Modibo Dolo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here