Affaire Amrtp – Choguel K Maiga : Le calme avant la tempête ?

Si une situation dérangeait et coupait le sommeil du président IBK après son élection à la tête de la magistrature suprême, et bien c’était la gestion des partis politiques de la majorité qui l’ont soutenu lors du second tour contre le candidat de l’URD.
Et ce qui rendait cette tâche encore plus délicate était la situation chaotique de certains hommes. Et parmi eux le très controversé président du parti MPR, Choguel Kokala Maiga. L’homme de tous les régimes est un intellectuel connu et reconnu, mais aussi un fin calculateur politique qui n’hésite pas à utiliser ses compétences pour servir le diable et se servir des biens publics pour ses intérêts personnels et ceux de son parti.
Le cas qui nous intéresse aujourd’hui est sa gestion de l’ Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications/Tic et Postes (AMRTP). En Octobre 2015, notre confrère du journal Infosept écrivait ceci : « Le président du MPR, ancien cadre de la SOTELMA a fait d’une structure étatique (AMRTP), un bureau de placement pour sa famille, sa région, son ethnie et son parti. Sur plus de 53 agents toutes catégories confondues, 32 sont ses co-régionaires et près de 28 sont des militants du MPR obligés chaque mois de contribuer à la caisse du Parti qui se fait ainsi illégalement financer.
Par éthique et pour des raisons de protection de la vie privée nous nous refuserons de publier la liste complète du personnel de l’Autorité et de leurs coordonnées »
En plus de ces points, il reprochait au Boss de l’Autorité à l’époque, certaines autres griffes telles que délit de fixation de salaire à la tête du client en violation du principe « à diplôme égal, à responsabilité égale même niveau de traitement » ; Financement illégal de parti politique ; Mauvaise foi dans la gestion de contentieux judicaire entre l’AMRTP et certains de ses anciens cadres et Refus de pouvoir à des postes vacants depuis des années suite à des démissions de protestation contre mauvaise gestion ; Déséquilibre et partialité dans le traitement des dossiers d’opérateur et Mauvaise gestion dans le choix du troisième operateur ; Refus d’audit sur le Dossier de construction du siège de l’AMRTP et sur la situation des intérêts de placement du fonds d’accès universel à la BMS ; Poursuite de mandat illicite à la tête de l’AMRTP concocté pendant la Transition
Manque d’initiatives de projets structurants pour booster les TIC dans le pays, etc.
Aujourd’hui, le dossier semble prendre une nouvelle direction pour se retrouver dans le bureau de ceux luttent contre la corruption et la délinquance financière. Son départ humiliant du gouvernement, sa séparation et son éloignement avec le Président IBK ne présagent-ils pas la suite de cette tempête ? En tout cas, il question dans ce dossier de mauvaise gestion et de détournement de beaucoup de biens matériels du service mais aussi de gros sous pendant le règne du président Maiga !
Les jeux politiques et autres calculs vont-ils sauver la tête de Choguel cette fois-ci ? En tout cas, les jours à venir risquent d’être rugueux voire très pour lui. Wait and see so

Abass BA
Source: L'Express de Bamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here