Crise au sein de la CMP : L’ADP-Maliba sur le point de revenir sur sa décision ?

Les responsables de l’ADP-Maliba avaient décidé de claquer la porte de la majorité avec fracas après la mise en place du nouveau gouvernement qui, selon eux, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Moins de deux semaines, après donc ce départ en grande pompe, on commence à entendre un autre son de cloche. Cette jeune formation politique va-t-elle aussi tomber dans la léthargie de nos partis politiques, sans vision, sans conviction, ni principe ?
Beaucoup d’observateurs ont salué leur décision, lorsqu’ils ont annoncé leur départ de la majorité présidentielle avec des arguments presque bien fondés.
En effet, après la mise en place du 4e gouvernement de Modibo Keita, l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a décidé de réviser sa position avec la majorité présidentielle. Cette décision a été perçue comme un bing bang dans la classe politique, plus précisément au niveau de la Convention des Partis Politiques de la Majorité(CMP) qui a vite engagé une médiation pour que ce parti revienne sur sa décision.
Cette médiation a débuté le vendredi 22 juillet dernier.
La question que bon nombre d’observateurs se pose est de savoir si l’honorable Amadou Thiam et ses camarades vont céder ?
En effet, la décision prise par cette jeune formation avait laissé apparaitre un certain sérieux, une chose qui est rare dans la vie de nos partis politiques. Selon la déclaration publiée par ce parti, la base avait mis en minorité le président Thiam pour prendre cette décision. Le parti avait estimé qu’il avait accompagné le Président IBK sur la base des idéaux qu’ils avaient en commun, mais près de 3 ans après, ses convictions se sont effritées, d’où la nécessité pour eux de revoir leur position avec la majorité présidentielle.
Une décision sage, de l’avis des observateurs, car lorsqu’on le Président s’écarte des idéaux communs, il faut avoir le courage de le faire savoir, et c’est ce qu’avait fait l’ADP-Maliba.
Mais avec la pression qui commence à s’exercer sur ses responsables, ils risquent de tomber dans le piège et de faire marche en arrière. Cela peut leur couter très cher.
Un nombre important de maliens avait salué le courage de cette formation qui venait de se démarquer des autres partis politiques du Mali en ayant le courage de dire les choses telles qu’elles sont. Donc une marche en arrière peut être fatale pour ce parti, car il a déjà engrangé l’estime de beaucoup de gens qui voient cette décision comme une nouvelle manière de faire la politique au Mali, celle de dire les choses telles qu’elles sont, contrairement à beaucoup de partis du pays qui ne visent que leurs intérêts, et pour la plupart des cas l’intérêt du président du parti. Si les militants parviennent à mettre le président en minorité pour sortir de la CMP, cela sera une décision sage et salutaire.
Au moment où nous mettions cette information sous presse, le bureau politique de l’ADP-Maliba n’avait pas fait de communiqué par rapport à cette rencontre.

Issa Kaba

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here