Développement du continent : Le CAST de Bamako propose l’unité nationale

Pour que le Mali se développe, le club Ahmed Sékou Touré (CAST) veut qu’on consolide l’unité nationale et africaine. Cette unité, défendu par les présidents Modibo Keita et Ahmed Sékou Touré, est aujourd’hui nécessaire pour remettre l’Afrique sur le chemin du développement, selon l’association de promotion.

 

L’Afrique est le continent qui est à la traine depuis des siècles. Pourtant, elle ne manque pas de ressources et regorge de talents. En plus, son riche patrimoine culturel peut lui servir aujourd’hui de repère pour se développer et occuper la place qui lui est sienne dans le concert des grands continents comme l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Hélas, tel n’est pas le cas.

Face à cette situation, et pour apporter sa pierre à l’édifice, le club Ahmed Sékou Touré de Bamako, dans le cadre de la reprise de ses activités, a animé samedi dernier une conférence débat à la Maison de la presse de Bamako. La rencontre avait pour thème : « Les présidents Modibo Keita et Sékou Touré face au fédéralisme ».

Animée par le Pr Modibo Diakité, vice-président du club, la conférence avait pour objectif principal de débattre de l’engagement des deux anciens présidents pour l’unité africaine et le développement de leur pays respectifs.

Selon lui, Ahmed Sékou Touré et Modibo Keita ont aimé le continent en l’accordant toute leur énergie. A l’en croire, ils avaient un amour « tyrannique » pour l’Afrique.

« Dans un contexte aussi difficile que complexe caractérisé par l’organisation de coups d’Etat contre les gouvernements progressistes et nationalistes, ils ont su émerger du lot des hommes d’Etat africains et, durant leur gouvernance, ils ont tenu la dragée haute à l’impérialisme et au néo-colonialisme dont l’action subversive ne visait que le renversement de leur régime », explique la présidente du club,  Me Mariam Diawara.

Le club Ahmed Sékou Touré estime que l’édification des sociétés nouvelles, véritablement démocratiques, dans nos Etats africains est une impérieuse nécessité et ne peut se réaliser avec efficacité qu’en faisant jouer au peuple son rôle et tout son rôle de détenteur unique et légitime du pouvoir. C’est pourquoi, il exhorte nos gouvernements et l’ensemble des populations à prioriser les discussions fraternelles, le respect mutuel pour que l’intérêt des masses laborieuses soit sauvegardé, à chercher à développer nos Etats sur la base de la science, de l’appropriation du passé et de l’analyse rigoureuse du présent pour construire un avenir radieux.

Pour développer nos pays, indique Me Diawara, les Etats doivent combattre l’ethnocentrisme, le racisme, faire abstraction des facteurs irrationnels, chercher à constituer de grands ensembles politiques, privilégier l’unité d’action dans tous les domaines afin de consolider l’unité nationale, préalable à l’unité africaine.

Actualité oblige, le club a fait une déclaration sur les récents évènements qui ont lieu dans notre pays en interpellant la Communauté internationale à plus de responsabilité, d’engagement et de discernement.

Le club Ahmed Sékou Touré a été crée le 23 mai 1992. Il se donne comme mission de faire connaître le président Ahmed Sékou Touré et son combat pour l’Afrique. Il y a des clubs similaires en France, au Togo, au Sénégal, en Guinée Conakry et aux Etats-Unis.

A K. Konaté


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here