Election de Bakary Togola à la présidence du RECAO : Le Mali est à l’honneur

L’élection de M. Bakary Togola à la présidence du Réseau des Chambres d’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest (RECAO)  n’est surprenante pour personne.  Quand on sait que celui-ci s’est toujours investi pour faire  de l’Agriculture un levier  du développement dans  l’espace francophone de l’Afrique. Avec cette désignation consensuelle, les professionnels du monde agricole viennent de montrer un bel exemple  de démocratie qui doit servir de leçon.

Ainsi, c’est à la faveur d’un atelier de capitalisation et de partage des expériences que s’est  tenue la 7ème Assemblée générale du Recao. C’était la semaine passée à l’Hôtel Olympe de Bamako.  Celle-ci s’est soldée par  la mise en place d’un nouveau bureau avec comme président le malien Bakary Togola. Quant aux   postes des vice-présidences, ils sont respectivement  occupés par  le nigérien   Salifou Mahamane et le guinéen Mamadou Bobo Diallo.

S’adressant  à l’assistance, le tout nouveau  président  a d’abord remercié ses pairs pour la confiance placée en sa personne et dans  la même foulée, des remerciements ont été faits à l’endroit du président de la République du Mali par M. Bakary Togola. Pour lui, l’accompagnement des plus hautes autorités au service du développement de l’Agriculture dans  son pays n’a jamais fait défaut. « Pour notre part, nous accompagnerons aussi le gouvernement » a souligné le président de l’Apcam. Il a également plaidé qu’il en soit de même pour les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Refusant désormais de se réclamer un malien tout court,  le président Bakary Togola a dorénavant plusieurs nationalités, au regard de l’intérêt qu’il accordera à chaque pays membre du réseau. Aux dires du président, sans l’Agriculture et l’Elevage, aucun de ces pays n’ira loin dans son développement économique.

 

Représentant le Ministre de l’Elevage et de la Pêche, le Pr Youssouf Sanogo n’a pas raté l’occasion d’avouer sa satisfaction par rapport  à cette élection de Bakary Togola. Il  s‘est aussi réjoui par le fait que les représentants des chambres ont fait de l’Agriculture leur principal créneau. C’est pourquoi,  la franche collaboration qu’ont toujours entretenue les Départements de l’Agriculture et de l’Élevage et la Pêche  avec les Chambres seront toujours maintenue.  Parlant de ce bureau consensuel, le Représentant  du Ministre dira que les élus de ces chambres consulaires ont fait preuve de maturité en donnant ce beau exemple de démocratie à nos dirigeants. Au président Bakary Togola, le Pr Youssouf Sanogo  a fait comprendre que cette nouvelle responsabilité qui lui vient d’être confiée est grande et exaltante. Pour ce faire, l’accompagnement du Ministère ne sera à la traine dans l’accomplissement de ces nouvelles missions dans tout l’espace de l’Afrique de l’Ouest.

Soulignons qu’aux termes des trois jours de travail, les participants ont formulé certains nombres de recommandations. Il s’agit entre autre de réaliser une étude sur la capitalisation des expériences de mise en place des interprofessions au niveau des pays membres du RECAO ; de finaliser le guide de mise en place des OIP au niveau de la zone Uemoa ; de partager les expériences des Organisations Interprofessionnelles (OPI) (success stories) à travers des missions pays ; de se positionner auprès des Gouvernements et des Organismes Inter-Gouvernementaux pour porter et promouvoir le rôle des Chambres Nationales d’Agriculture et la mise en place des OIP. Toujours, comme recommandations ; les participants sont convenus  de diversifier les sources de financement du RECAO à travers d’autres partenaires techniques et financiers et que sont la Banque Ouest Africaine pour le Développement (BOAD), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’Union Européenne, Agence Française de Développement, CEDEAO ; d’organiser régulièrement une Bourse Régionale des Produits Agricoles en collaboration avec l’UEMOA, la CEDEAO et le CTA ; d’accompagner le processus de restructuration de la Chambre Nationale d’Agriculture de la Côte d’Ivoire ; d’actualiser le plan stratégie du RECAO et dynamiser le réseau de communication du RECAO (produire et diffuser un bulletin d’informations).

Soulignons que cet atelier  a réuni trois (03) représentants de chaque chambre nationale d’Agriculture des pays membres du Recao. Ceux-ci sont entre autres le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, le Niger et le Togo.  Egalement, la  présente rencontre a enregistré les présidents des comités de pilotage de la Guinée Bissau et du Sénégal ainsi que  les représentants des interprofessions des filières coton, riz, bétail/viande, mangue, oignon/échalote et pomme de terre du Mali.

A titre de rappel, la coordination du Recao est présentement gérée par le malien Kassoum Dembélé avec son siège au Mali.

Diakalia M Dembélé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here