FMOS-FAPH/USTTB : Les examens de fin d’année prendront fin le 28 juillet prochain

Au niveau de la faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMOS) et de la faculté de Pharmacie (FAPH) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), ils sont un peu plus de six mille étudiants en examen dans l’espoir de valider leur ticket de passage en classe supérieure. Les examens de fin d’année, qui ont commencé le lundi 18 juillet dernier, prendront fin le jeudi 28 juillet prochain.
Les études en médecine et en pharmacie sont considérées comme étant difficiles. Autant les termes sont difficiles à retenir, autant les leçons sont nombreuses. Sans oublier le cursus aussi qui est on ne peut plus long. En réalité, il faut être brave, tenace mais aussi et surtout passionné pour y faire carrière.
Les périodes d’examen au niveau des facultés de Médecine et de pharmacie sont très généralement accompagnées d’énorme pression. « Je tombe de sommeil, mais je me sens dans l’obligation de tenir. Car j’ai fait un choix, celui de devenir docteur en pharmacie », confie le nouveau secrétaire général du comité AEEM, Gouro Soumaila Cissé. Et d’ajouter que s’il y avait une autre solution pour être admis en classe supérieur à part les études, qu’il l’aurait su et donc l’aurait exploité. « J’invite les uns et les autres à redoubler d’effort et à ne compter que sur eux-mêmes, car il ne nous reste plus qu’un pas à franchir avant les vacances », a-t-il ajouté.
Le numerus clausus
Depuis un peu plus de dix ans, ne peut plus devenir médecin ou pharmacien qui le veut au Mali, mais plutôt qui le peut vraiment. Le numerus clausus est un système qui met en compétition plusieurs étudiants parmi lesquels seulement quelques-uns sont choisis, en fonction de leur performance, pour la classe supérieure. Cela ne concerne que les étudiants de la première année. La compétition est tellement serrée, que certains en perdent la raison. En tout cas, c’est ce qui nous a été confié par l’actuel secrétaire général du comité AEEM, M. Cissé, lors d’un petit entretien au niveau de la cantine des deux facultés le week-end dernier.
La dérogation
Peuvent normalement bénéficier d’une dérogation seulement les redoublants, le numerus clausus une seconde fois avec au moins 10 de moyenne et une seule fois. Il n’était pas rare de voir certains étudiants bénéficier d’une dérogation avec moins de 10 de moyenne et plusieurs fois. Cependant, cette année, le rectorat a été assez strict en refusant d’accepter une dérogation pour plusieurs étudiants ne répondant pas aux critères. « Un étudiant qui bénéficie d’une dérogation plus d’une fois, a des forte chance d’être admis. Cela joue en défaveur des nouveaux bacheliers. Raison pour laquelle nous avons refusé d’accorder la dérogation à ceux qui ne la méritent pas », confie un membre de l’administration.
Au titre de cette année universitaire, les deux décanats ont innové en changeant les feuilles d'examen. En effet, la nouvelle feuille est munie d'un code barre renfermant toutes les données relatives à l'étudiant. Toute chose qui amoindrit les risques de perte ou de confusion des feuilles après les examens. Cependant, pour la phase test de cette nouvelle feuille, seule les étudiants en 6eme année de médecine auront à l'utiliser.

KANTAO Drissa

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here