Grogne dans le secteur de l’Agro-alimentaire au Mali: IBK dans une position inconfortable face au DG des Douanes

L’Association des Importateurs de Produits Agro-alimentaires du Mali (AIPAAM) est en colère. Notamment, contre le dirlo des Douanes, l’Inspecteur général Modibo Kane Keita. Le jeudi dernier, devant le Stade Omnisport Modibo Keita, les importateurs de pomme de terre ont dit niet aux agents de la Sous direction des enquêtes douanières qui ne juraient que par saisir leurs marchandises importées du Maroc. Mieux, le samedi dernier, à la faveur d’une conférence de presse, ils sont revenus à la charge pour manifester leur colère.

Les importateurs de pomme de terre sont remontés contre le patron des Douanes maliennes car ce dernier serait en train de les asphyxier. Et ce, à travers une mainmise du patron de la société GDCM, Modibo Keita sur le secteur de la pomme de terre. À en croire les importateurs, cette mainmise de Modibo Keita, qui n’est ni plus ou ni moins un monopole serait en train de les conduire droit à la ruine, donc au chômage avec les employés (plus de 3000 employés).
Au secours président IBK
Les importateurs de pomme de terre regroupés en association sont convaincus qu’ils se retrouveraient à la rue si rien n’est fait pour freiner les ardeurs du Dg des Douanes et du patron du groupe GDCM. Raison pour laquelle tout au long de leur conférence de presse tenue le week-end dernier à la CICIM, tout en scandant des slogans hostiles au roi de la pomme de terre au Mali, ils ont appelé le président IBK au secours. « Président IBK, sauvez-nous des griffes de GDCM », pouvait-on entendre à travers certaines déclarations des importateurs de pomme de terre qui demandent la fin de la situation de monopole du PDG de GDCM sur le secteur de la pomme de terre.
IBK dans une position inconfortable
Cet appel des importateurs de pomme de terre met dans une posture inconfortable le numéro 1 des maliens. Il est en effet un secret de polichinelle que le président IBK a accédé au pouvoir de la dernière élection présidentielle avec l’aide du roi de la pomme de terre, Modibo Keita. Le patron de GDCM avait en effet appelé ses sympathisants à accorder leurs voix au candidat du Mali d’abord. Ainsi, sorti vainqueur avec 77% des suffrages, le Président IBK se trouve comme pris dans un étau dans ce dossier dans lequel son allié est accusé par ses compatriotes.
En tout cas, c'est la loi de la concurrence qui profite au consommateur. Ces importateurs qui n'ont pas les reins solides seront simplement broyés par le patron de GDCM. Et ce n’est pas sûr que le président IBK, vienne les aider. Ce qui signifie que seuls les producteurs (pays exportateurs) et les revendeurs en gros (Modibo Keita) s'enrichissent sur le dos des autres dans cette chaînes alimentaire de distribution. Si les politiques (hommes et femmes actuellement au pouvoir) pensent vraiment au bien-être des jeunes et des pauvres populations, ils auraient fait quelque chose de concret pour booster la production locale.

Jean Pierre James

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here