Importation des produits agro-alimentaires : Les femmes prévoient de marcher contre la nouvelle taxe douanière

Les importateurs de produits agro-alimentaires dénoncent l’augmentation de la taxe douanière sur les marchandises importées. Et cela parce qu’ils refusent d’acheter la pomme de terre de GDCM difficile à conserver. C’était lors d’une conférence de presse organisée le 23 juillet à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM).

L’Association des importateurs des produits agro-alimentaires au Mali (AIPAAM) dénonce donc l’augmentation de la taxe douanière jusqu’à 200 F CFA le kg. En plus, ils disent être victimes des tracasseries douanières.

Une situation que les importateurs de pomme de terre, d’oignon et autres produits agro-alimentaires importés du Maroc imputent au ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté, qui veut les contraindre à acheter la pomme de terre du Mali dont la conservation pose problème.

La 1ère vice-présidente de l’AIPAAM, Mme Kadiatou Lah, a averti que si le gouvernement veut protéger les agriculteurs, il n’a qu’à leur donner les moyens d’une production de qualité, donc pouvant être conservée sans risques majeurs.

«Nous (les femmes) avons prévu de marcher à Bamako et dans les régions si nous n’avons pas de suite favorable dans 72 heures», estime Alimatou Diop.

Le Secrétaire général de l’AIPAAM, M. Broulaye Ballo, dira que cette cherté provoquée par la douane malienne, soit disant en protection des producteurs locaux et l’application des textes de la CEDEAO, ne se justifie pas. Et cela, d’autant plus que, au même moment, d’autres pays de la CEDEAO (Sénégal, Niger, Burkina Faso…) sont respectivement à 76 F CFA, 66 F CFA, 40 F CFA le kilogramme.

Oumar Alpha

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here