Politique : « …Certains hommes politiques ont rampé pour rentrer dans le gouvernement » : dixit Me Demba Traoré

Les responsables de l’URD, l’un des principaux partis de l’opposition malienne, était devant la presse, pour encore évoquer l’attaque de Nampala, survenu le 19 juillet 2016. Le triste bilan fait état de 17 morts, une trentaine de blessés parmi nos soldats. Sur la tragédie, l’URD dénonce du fait que le régime cache des choses au peuple. Plus loin dans la loupe des opposants, « le mensonge est le sport favori du régime IBK ».

Cette Conférence de presse tenue le lundi 25 juillet dernier à la Maison de la Presse, était animée par le premier vice-président, Pr Salikou Sanogo, assisté par Me Demba Traoré, Secrétaire à la communication et d’autres membres du Bureau Exécutif.

En effet, L’attaque survenue à Nampala le 19 juillet dernier continu de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le bilan est lourd et fait état des pertes en vies humaines et de plusieurs blessés parmi nos forces armées et de sécurité.

Les pressions montent au nord et au sud du pays. Les sortis médiatiques de l’opposition deviennent de plus en plus musclés.

« Le mensonge d’Etat le sport favorable du régime IBK »

Pour les responsables du parti de la poignée de mains, l’heure est de dire la vérité aux Maliens.

Selon le vice président, Pr Salikou Sanogo, le mensonge est le sport favorable du régime IBK. « Toute la nation s’est indignée de la situation de Nampala. Indignée par la barbarie et l’atrocité des faits, indignée par la communication désastreuse entretenue autour de cette tragédie par le gouvernement».

Et de déplorer que le Président de la République a réuni un conseil de défense le même jour pour ensuite reconnaître qu’il y a eu des dissensions au sein de l’appareil militaire sans aucune précision.

Il ajoute que « Le ministre de la défense déclare avec un sérieux déconcertant le même jour sur la télévision nationale, je cite : nos forces sont revenues prendre le contrôle du camp et sécuriser la ville, fin de citation.

Son message a été relayé par son homologue de la communication, porte parole du gouvernement sur RFI le lendemain. Au même moment les populations de Nampala était abandonnées à elles-mêmes. Aucun renfort pompeusement annoncé par ces deux membres du gouvernement n’était présent dans la ville » a-t-il démenti.

Avant d’ajouter : « Nous savions que le mensonge d’Etat est le sport favori du régime IBK. Mais de là à vouloir rassurer tout un peuple après des faits aussi graves qu’intolérables, par des mensonges grotesques constitue le pire des mépris qu’un régime puisse avoir envers son peuple.», s’est-il lamenté.

L’opposition dans le gouvernement sous IBK

Pour une sortie de crise, combien de gens ont désespérément imaginé une quelconque participation de certains partis de l’opposition dans le gouvernement ? Du moins l’éventuel entré de l’URD dans un gouvernement d’union nationale exigerait des conditions préalables.

Interrogé sur la question Me Demba Traoré dira que pour ce faire, il faut que le Président de la République et son gouvernement reconnaissent qu’ils sont dépassés par des événements et d’en tirer les conséquences.

« Les mécanismes institutionnels sont prévus…Il n’appartient pas à l’opposition de demander qu’on mette en place un gouvernement d’union nationale. Ce n’est pas son rôle… On cherche à ce que toutes les filles et fils du pays qui peuvent faire en sorte que le problème soit réglé, viennent, (propos incomplet). C’est pourquoi, on a demandé les concertations nationales pour que le pays soit bien géré », a-t-il dit.

Dans la foulée, il n’a pas manqué de tirer sur certains hommes politiques, qui selon lui, ont rampé pour être dans le gouvernement. Toute chose que l’URD n’entend pas utiliser comme méthode pour être promis dans l’attelage gouvernemental.

DIAK

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here