Pour protéger les jeunes contre les forces obscures et l’immigration: L’APEJ et la société civile à la recherche de solution

Le Mali veut offrir du travail à sa jeunesse. C’est pourquoi le palais des sports, sis à Hamdallaye ACI a abrité un forum de réflexion sur l’épineuse question de l’emploi. C’était sous la coprésidence d’Amadou Cissé, Directeur Général de l’Agence Pour la Promotion de l’emploi des jeunes et Mohamed Macky Ba, président de l’Union des jeunes musulmans du Mali. Le dit forum s’est tenu du 23 au 24 juillet.
Ce forum de réflexion sur la problématique de l’emploi est une initiative de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali avec le soutien de l’APEJ. Le dit forum a regroupé l’ensemble des leaders de la société civile. Le but principal du dudit forum est de voir comment les jeunes peuvent entreprendre des actions concrètes pour trouver un emploi décent gage de stabilité pour le pays. Pour que cela se concrétise ils ont durant deux jours à aborder la question afin de pouvoir identifier les secteurs et acteurs susceptibles d’aider la jeunesse à obtenir des financements conséquents pour créer des emplois qui s’inscrivent dans la durée.
Dans son discours d’ouverture le Directeur Général de l’APEJ a indiqué que beaucoup a été fait mais beaucoup reste à faire pour la création de plus d’emplois. Avant de poursuivre on peut mettre à l’actif de l’APEJ la création de plus de 50000 emplois si l’on comptabilise les stages de qualifications. Pour le patron de l’APEJ on parle d’emploi dés que la durée du contrat atteint 6 mois c’est la norme du Bureau International du Travail.
Pour le président de l’UJMMA Mohamed Macky Bah le manque d’emploi constitue la principale source d’insécurité au Mali et il urge de trouver une solution. Et lui d’enfoncer le clou en soulignant qu’on ne peut pas s’inspirer de la pensée des autres pour se développer.
Le représentant du haut conseil islamique a affirmé qu’une jeunesse désœuvrée est à la portée des groupes terroristes. Depuis la crise du nord beaucoup de jeunes pensent qu’il faut prendre les armes pour avoir un emploi a-t-il déploré.
La présidente de la CAFO Traoré Oumou Touré a estimé que la dignité première d’un individu c’est le travail. L’Imam de la grande Mosquée El Hadj Koké Kalé dira que la jeunesse reste le pilier de la société à ce titre elle a droit à l’emploi.

Badou S. Koba

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here