Processus de paix et de réconciliation : grande marche de soutien

110

Le Mali a été frappé en ce mois de juillet par une série d’évènements malheureux ayant entrainé des morts et des blessés : marche des jeunes de Gao, attaque terrorisme contre le camp des forces armées maliennes (FAMAs) à Nampala, affrontements fratricides entre la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme à Kidal. Pour contribuer à l’apaisement et pour réunir les citoyens autour de leurs pays, les mouvements ‘’An Ka Bèn’’, ‘’Anw Tè Son’’ et leurs alliés organiseront une grande marche de soutien à la République samedi prochain. Le cortège partira du monument de l’indépendance à celui de la paix.
L’information a été donnée mardi par le député Moussa Timbiné, porte-parole des mouvements organisateurs, lors d’un point de presse tenu au CICB. Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes, Moussa Timbiné a affirmé, dans une déclaration, que ces tristes évènements sont la preuve que notre pays – victime d’une crise multiforme née en 2012 – a besoin de l’unité et de la solidarité de tous ses enfants autour des problèmes qui l’assaillent.
Cette marche sera organisée en soutien à la jeunesse de Gao dont les aspirations légitimes d’accès au processus DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion) et d’intégration aux forces républicaines sont soutenues par tout le Mali, a précisé Moussa Timbiné.
Le président du groupe parlementaire RPM à l’Assemblée nationale ajoutera que la manifestation soutiendra également les FAMAs, victimes d’une attaque terroriste à Nampala et aux populations civiles de Kidal, victimes innocentes des affrontements entre les groupes armés dans la ville. Pour Moussa Timbiné, le sort des populations civiles de Kidal doit être une préoccupation pour tous nos concitoyens.
Selon le porte–parole des mouvements ‘’An Ka ben’’, ‘’Anw Tè Son’’ et alliés, cette marche soutiendra enfin l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Selon le député Moussa Timbiné, les difficultés dans l’application de l’Accord sont compréhensibles car il s’agit d’une innovation. Ces difficultés, a-t-il déploré, sont utilisées par les ennemis de la paix pour remettre en cause l’espoir suscité par l’Accord et mener le pays vers l’aventure.
En outre, la manifestation du samedi, a estimé le député Timbiné, « est un rempart contre la désinformation, contre la sournoiserie politicienne qui, dans la recherche d’intérêts cachés et dans la propagande, enjambe parfois les morts, la dignité humaine, la morale et tout sens de l’éthique ». Les organisateurs de la marche entendent s’ériger également contre l’infiltration d’intérêts malsains dans les réclamations saines et légitimes des citoyens. Ces réclamations « ne doivent être détournées ni de leur sens ni de leur objectif », a martelé le député Timbiné qui a assuré ensuite que cette « marche est celle de ceux qui croient comme beaucoup d’autres Maliens à la paix, à la chance que représente l’Accord, pour l’avenir de nos enfants, pour l’avenir de notre pays ».
« Le camp de la paix, c’est le camp de tous les sacrifices que consent le bâtisseur rigoureux et déterminé, c’est le camp de la dureté au début, comme les travaux champêtres dans un pays sec et aride. Mais c’est le camp de ce qui est durable et le camp à la fin de la fête et des réjouissances comme les récoltes abondantes, pleines d’espoir et de vie », a développé Moussa Timbiné qui croit fermement que nos compatriotes ne se tromperont pas de camp et choisiront de se battre pour que triomphe la paix.
M. SIDIBÉ

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here